vendredi 31 juillet 2009

ORTHEZ: TRISTE TARDE MONTESINOSA !

J'ai omis de souligner les efforts pédagogiques des Orthéziens dans le domaine de la lidia, et notamment ce texte distribué dans les escaliers pour expliquer au public l'importance de sa mise en valeur : bravo! C'est tellement plus important que d'inviter à applaudir n'importe quoi, à réclamer la musique à tout bout de champ, et à agiter un mouchoir blanc pour récompenser les gestes les plus infâmes.
Si toutes les plazas et placitas de France et de Navarre, à commencer par les revisteros papiers et bloggers, pouvaient s'en inspirer, plutôt que de baver sur les courageux qui tentent de défendre et promouvoir une tauromachie authentique, hardiment autre que commerciale, ils couperaient définitivement l'herbe sous les pieds des adversaires de la corrida! Et le Mollécon pourrait enfin ainsi à écrire autre chose que des débiles copié-collés de trois lignes .....
Première déconvenue, première interrogation: qui est ce Pilarito, n° 76, qui ne figure pas sur le dépliant? Invalide, noble, certes, la faiblesse est vite devinée. Un picotazo, cambio ! Un comble, pour cette plaza qui nous avait mis l'eau santacoloma à le bouche. Nous aurons l'explication plus tard, -trop tard, hélas - Plusieurs chutes plus tard, apprès quelques passes profilées, 3/4 de lame mettront fin au supplice de ce pauvre torito et des aficionados dépités.
Le second, n° 90, Tejon, est un tonton qui fonce sur un peon tout en évitant le piquero. Après les deux rencontres avec le cheval, il est mené au centre par Cruz. Essai à droite, puis à gauche: Tejon coupe le terrain, plusieurs fois Cruz est désarmé, ainsi que son peon. Le danger est présent. Une demi épée règle le sort de se novillo qui aura donné beaucoup de fil à retordre au matador.
Buscador , n° 62, cinq ans bien tapés, ne semble pas s'intéresser à Raoul Velasco, ni à personne.
Après deux charges contre la cavalerie, il répond enfin aux sollicitations de la muleta du madrilène, qui accomplit une faena assez agréables, par derechazos, naturelles, redondos, série à droite terminée par un cambio de bonne facture. Nouvelle série de naturelles précédant une demie sur le côté, l'oreille me parait généreuse après une telle épée. Vuelta fleurie.
N° 4, Miñoto est un negro bragado bien armé, que le torero ne souhaite pas voir. Il continue à pousser à l'issue de la troisième rencontre, après les clarines, sans que ni Vicente ni l'alguazil n'interviennent avec la vigueur qui doit s'imposer. Faena décousue, muleta sur le passage, lidia bâclée : golletazo, puis pinchazo, puis épée tendue sur le côté et en arrière, 7 puntillas !! Circulez!
Dictador, n° 69, a cinq ans et demi, mais il manquera de jus, et sera mal lidié par Cruz, au bas de sa forme. La troisième rencontre au cheval ne donnera rien. Après un brindis au ciel, Cruz entame une faena qui ira a menos, après que le bicho ait semé la panique dans le ruedo. Le toro s'arrête dans la muleta, Cruz le fait passer, sans dominio, ni mandar, ni templar, il capitule et se permet même un desplante de mauvais aloi. D'un golletazo, il abat le toro qui se couche près du toril.
Cinq ans et demi également, c'est l'âge de Marqués, n° 98, très bien armé, beau, qui pousse aux planches malgré une vilaine pique trasera, puis depuis le centre, accourt et pousse à nouveau. Des hurlements à l'adresse du palco accompagnent le cambio. La faena sera sans relief, porfia habituelle, pourtant la noblesse de Marqués - sans rire !- permettait autre chose que ce toreo superficiel. Encore une entière dans le cou, et le toro se couche.
Rideau !
Corrida décevante, certes, public parfois aviné et agressif envers les aficionados plus exigents que les ignares qui applaudissent les pires attitudes, - vas-y, toi, puisque tu es si fort, me gueulait un voisin de tendido quand je protestais contre la vuelta de Ivan Vicente à son premier, mais qui faisais profil bas après la seconde prestation du même- et çà, les organisateurs n'en peuvent mais.
Cent fois sur le métier remettons notre ouvrage ....
Ah oui ! Le miracle du jour: quand "Miñoto" poursuit le banderillero qui trébuche et s'affale devant les planches, le toro l'évite, et lui laisse la vie sauve. Et çà, çà valait bien plus pour une grâce que l'indulto crapuleux de desgarbado: et tant pis pour les présidents professionnels que çà choquera et leurs petits amis complices.

12 commentaires:

Pelayo a dit…

Don Pedro, ton regard d'aficionado est très proche de ce que j'ai vu. S'il me fallait retenir une chose de cette journée décevante et médiocre c'est je crois la lidia authentique de l'Axoa et du Madiran qui l'accompagnait. Vivement la mise en bouche vicoise avant le festin parentissois ! Un abrazo fuerte.

pedrito a dit…

C'est justement notre ami Pelayo qui a immortalisé sur son blog la photo du peon couché près des tablas avec Miñoto qui passe sur lui et lui laisse la vie sauve: brave toro, qui eût mérité pour cet indulto du peon une sacrée récompense....
Pelayo, "la fête sauvage"... Enhorabuena pour tes clichés, buen hombre y de buena aficion!

Anonyme a dit…

Pedrito!!!!! Va donc a Vic ce 8 août prochain!!!! tu verras des toros et des toreros qui les mettront en valeur!!!
Désolé de te contredire, mais sans VELASCO, je ne suis pas sur que nous aurions vu les mêmes faénas à son premier (3°) certainement pas la bravoure du dernier!!!!!
Comme quoi, on peut se vouloir etre aficonnado et manquer de jugement objectif!

pedrito a dit…

Anonyme valiente, je vais à Vic depuis....1957 ! Tu parles d'un bon conseil.... Quand à voir des toreros qui mettent en valeur leurs toros, je ne suis pas si catégorique que toi: ou bien je vois plus souvent des toreros qui masquent leurs limites devant des toros qui les dominent, ou bien je n'ai pas ta chance, les arènes que je fréquente me montrent peu de ces opportunités.
Mais rassure-toi: moi qui ai mis la main à la pâte lors de la construction des arènes de tienta de Jean Louis, je ne raterai pour rien au monde l'occasion d'encourager le travail et les efforts d'un ganaduro particulièrement méritant.
Un gran saludo a todos los aficionados a los toros !

pedrito a dit…

Mais au fait, anonyme valiente: en quoi je n'ai pas souligné la valeur de Velasco, et en quoi ai-je manqué d'objectivité ?

Parce que je ne passe pas la brosse à reluire sur les pompes des doryphores des ruedos et des callejons qui se moquent ouvertement des aficionados?

Que tu me critiques, soit, c'est ton droit ! Mais pourquoi pas un mot sur les comportements scandaleux que je soulève, tels les hurlements des peones pour réclamer auprès du public l'oreillette imméritée de leur petit maître?
Cela me parait autrement plus grave que d'exiger de moi un jugement objectif, auquel d'ailleurs je ne prétends pas.

Je prétends être un aficionado exigent, même avec ses défauts.

Frédéric a dit…

C'est amusant ces blogs, on lit des propos toujours surprenants et en plus , il sont toujours signés anonymes. Mais, tu lui as parfaitement répondu. Etais tu à Azpeitia voir les Pahla ? Quel troisième toro!!!
Un grand moment...
A ce week end à Parentis...

pedrito a dit…

Comment se reconnaître ?

Pour ma part, je serai avec Cristobal Pelayo, Doña Gisela, la Duchesse Nadine de Molleville, Florent, bien sûr, et j'aurai le petit macaron qui figure sur ce blog - et d'autres, heureusement-
A samedi....

Arnaud F a dit…

Pedrito dit "Je prétends être un aficionado exigent"
tel que je lis votre intervention, je dirai plutot compromis!!!!! il est certain que les toros de votre ami Daré, quel que soient leurs comportements, seront ils critiqués objectivement.
Désolé, je suis d'accord avec l'anonyme valiente!!!! D'abord, je n'ai pas vu deja dans les peones de VELASCO demander avec force l'oreille! Et puis, au vu de la pétition d'une bonne majorité du public, il etait légitime qu'ils attendent le maximun de temps dans l'espoir de la couper! D'ailleurs lors de la vuelta, après l'actuation de VELASCO, je dis bien PERSONNE n'a contesté cette vuelta!!! On peut pas en dire autrement d'un autre acteur!!!!!
Ensuite, VELASCO a pour ma part mis en valeur ce dernier toro tres compliqué a lidier! Quant a parler d'un toréo superficiel, j'aimerai (si vous n'êtes pas compromis) connaitre votre point de vue sur nos chers toreros nationaux qui ont leurs places dans des arènes françaises au prix de magouilles entre amis mais qui n'ont malheureusement pas le niveau. VELASCO a été trés puesto, a montré beaucoup de vaillance, de temple. Que vous faut il de plus face a ce type d'encaste? Les Padilla, ENCABO, VARA et compagnie auraient été à la rue!!! J'ai beaucoup d'estime pour CRUZ.... je ne pense pas être loin de la vérité quand je dis qu'il a été plus que dépassé par ses toros par manque de courage... VELASCO a su les combattre.
D'ailleur, le public, la presse spécialisé ont aimé ce nouveau venu et je ne suis pas le seul a espérer le revoir dans nos arènes françaises.
Arnaud

pedrito a dit…

Je pense qu'il y a erreur sur la personne: compromis? La compromission implique espérer ou attendre une décision prise par un autre. Je ne crois pas que ce soit mon cas! Sinon, être compromis dans un mauvais coup? Un scandale? J'ai quitté un club taurin après avoir découvert un trou dans la caisse, alors que le petit groupe qui tenait les rênes a étouffé le vol: là non plus, pas concerné.
Mais çà veut dire quoi, les toros de "mon ami Darré" seront-ils critiqués objectivement? Par qui? Pour ma part, je ne suis pas revistero appointé, je n'ai jamais mangé gratos lors des ferrades du Cantaou, j'ai donc l'habitude de dire et écrire ce que je pense, mais je n'écris que dans qqs forums et sur mon blog, ce qui ne fait pas le poids à côté des encenseurs qui, de S.O. à la Dépêche, en passant par la N.R., l'Echo et T.T.,ne parlent que de triomphes, d'oreilles et d'indultos. J'espère sincèrement que ses produits seront au moins aussi intéressants qu'en 2008: il le mérite au moins autant que ses voisins gersois....
Quand aux nationaux, cher Arnaud, ceux qui me connaissent et me suivent savent que çà n'était pas la peine d'aborder le sujet: je verrai vendredi Milletto parce qu'il est au cartel, point barre.
Mais puisque vous évoquez "les avis du public et de la presse spécialisée", vous me faites sourire, et nous risquons de ne pas nous retrouver sur la même longueur d'ondes: je n'ai pas trouvé le public de Orthez particulièrement aficionado, et je ne suis pas le seul,c'est clair, quand à "la presse dite spécialisée", il y a longtemps que je ne suis plus gogo au point de la trouver objective, elle qui vit de l'aumône qui lui est faite chaque tarde d'occuper gratuitement les callejons.
Vous êtes sûrs de ne pas vous tromper de cible, vous et les courageux anonymes ?

Anonyme a dit…

Cher Pedrito!!!
Vos critiques sont bien trop dures et négatives!!!!! et ne le prenez pas mal, elles ne sont pas assez constructives!!!! Certes l'élevage n'a pas donné tous les espoirs qu'on espérait! Mais a qui la faute? Finalement, on donne raison à notre bon vieux DD national qui doit ricaner dans son coin!!!
Mais il me semble que des choses positives sont a retirer!!!! Est ce que ce sont les toreros qui n'ont pas été a la hauteur? surement!!! plus encore VICENTE qui s'est arrété de toréer et CRUZ complétement dépassé! Cependant, n'enlèvons pas le mérite à VELASCO qui parait il en était à sa troisième corrida de l'année!!!! Certains, avouons le, ont du soucis a se faire!!!!! A ce sujet, je vous trouve dur, trés dur!!!! j'aurai souhaité voir moi aussi bon nombre de toreros face a ces toros!!!!!! non! pour moi aussi, il n'a pas démérité!!!
Donnons la chance a certains comme VIC l'a donné à Sergio AGUILAR, comme Beacaire l'a donné à Alberto AGUILAR...
La commission non plus n'a pas démérité ; elle ose innover!!!! je les encorage de nouveaux dans cette voix!!!! un jour, ils seront récompenser!!!!

Frédéric a dit…

Mon cher Pedrito,
Pour Parentis, habitant Bordeaux, en ce qui concerne la journée de samedi, je ferai juste l'aller retour. Par contre, pour dimanche, je serai, avec des amis, dès midi aux arènes pour le repas. Si tu y participes, je t'y retrouverai avec plaisir.
Je te propose d'échanger nos coordonnées par mail. Voici mon adresse:
augefrederic@hotmail.fr
Frédéric

Pelayo a dit…

Enhorabuena Don Pedro pour tes réponses à certaines accusations et insinuations. Continue à défendre inlassablement ton éthique et ta conception de la Fiesta, car à la lecture de certains commentaires on s'aperçoit qu'elle en a bien besoin. Vivement vendredi !