mardi 25 août 2009

BRINDIS A "MANOLO 40"

Tous avec moi : "Des oreilles!! Des oreilles!!" (Papa Leal) "





"Et la queue ? Gueulez avec moi, bande de ploucs: El rabo !! El rabo !!" (Tonton Leal)
C'est-y pas digne et respectueux du public et du palco, ces attitudes grotesques et ces bouches qui braillent?

Je reproduis in extenso copié collé un aimable et combien intelligent post reçu suite à mon commentaire sur la novillada de samedi dernier à Carcassonne, toros Moreno de Silva, pundonor général aux abonnés absents.

"Anonyme a dit...
Quel dégueuli de haine, de "guasa",dans cette réséna !J'ai rarement lu une telle avalanche de rancoeur, de méchanceté, de haine, tout le monde y passe , pour un peu vous vous en seriez pris à vous même. on peut admettre vos constatations sur le fond, mais sur la forme, reprenez vous,ou faites vous soigner, c'est effrayant.MANOLO 40"
"MANOLO 40": JE VOUS DÉDIE CES PHOTOS DE CARCASSONNE.
Décidément, nous vivons une époque où l'insulte tient lieu d'argumentaire aux sots et aux lâches

Mais saurez-vous comprendre, "Manolo 40" la signification de ces images, vous qui insultez un aficionado parce qu'il a le courage de dénoncer les dérives innombrables et les attitudes honteuses dont nous, aficionados, sommes trop souvent les témoins? Cette insulte signifie clairement que vous cautionnez les attitudes, les gestes qui déshonnorent leurs auteurs, non seulement vous approuvez les excès, les magouilles et tricheries qui conduisent insidieusement à sa perte la corrida, mais en plus vous injuriez ceux qui osent s'y opposer, sur les tendidos où ils affrontent souvent les gogos qui applaudissent tout, même le crottin qui tombe du cul du cheval ou la mule qui pisse, et par leurs écrits sur les blogs où ils partagent leur malaise et leurs craintes avec d'autres aficionados qui éprouvent la même gêne devant les mêmes manquements à l'éthique des diverses phases de la lidia.
Heureusement, des aficionados inconnus ont plus de clairvoyance que la votre, cantonnée à l'invective sournoise.
Ces photos de notre ami Pelayo ne vous choquent pas ? Alors, nous sommes à des années lumière de nous comprendre! A moins que vous ne soyiez qu'un vil provocateur qui me connait, -qui hante certainement les callejones,- qui règle ses comptes lâchement, dans l'ombre, c'est tellement plus facile de salir et d'insulter celui que l'on envie secrètement parce qu'il a une liberté de ton et de jugement qui dérange margoulins, malandrins et mafieux de tout poil. "Manolo 40", j'aime la corrida authentique, je ne peux me satisfaire de ce qu'elle est en train de devenir et que d'autres avec moi dénoncent, je n'ai surtout nul besoin " de me faire soigner". Pas plus que je n'ai eu besoin de me faire soigner après avoir quitté un club taurin, où du fric avait disparu chez le "président". Tant pis pour vous si je dénonce voleurs et imposteurs et que çà ne vous plaise pas. Par conséquent, si vous ne comprenez pas ce message, restez donc bien à l'abri dans votre ruedo dacquois desgarbadisé, nous n'y verrons bientôt, - comme partout ailleurs-qu'un simulâcre de corrida comme le préparent vos amis de la corrida moderne: ce sera trop tard, et je je prendrai plus la peine d'écrire des textes qui vous perturbent, et qui n'auront plus d'objet, la corrida ayant disparu.


Dax : vous savez ? L'arène où il n'y a pas des aficionados, selon le mentor affairiste de torre terrine, mais des clients, une clientèle.....


En attendant, pénétrez vous bien, tant qu'il est encore temps de réagir, de la signification des attitudes des deux personnages sur les trois photos: papa et tonton du petit Leal à l'oeuvre! Pendant que l'alguazil luttait contre la mort à quelques encâblures de la plaza...


Si çà ne vous parle pas, moi, çà me révolte: et qui de nous deux devrait se faire soigner?

5 commentaires:

Anonyme a dit…

"Je remercie les cuadrillas de m'avoir gâché ce moment important !Placé derrière le piquero j'ai eu droit à tous les commentaires des cuadrillas.Le piquero souhaitait une mise en suerte et les autres restaient cachés pétrifiés en lançant au piquero : débrouille toi seul! Style on sortira quand le toro sera piqué. Sin verguenza todos....Qu'ils changent de métier tous....Après (dans la muleta) ils s'aperçurent de la qualité de l'animal, mais leur comportement m'aura trop excédé...C'est qu'à présent que je me revois le jeu du novillo."
Ce commentaire fera plaisir au talentueux, courageux, et réaliste Manolo 40: il a été écrit - sur un autre blog- par un aficionado courroucé semble-t-il par le lamentable comportement des cuadrillas, qui ont refusé d'aider le piquero resté SEUL face au sixième novillo.
Tout le monde aux abris: on sortira juste pour encaisser le chèque

Frédéric a dit…

Excellente réponse qui remet bien cette personne à sa pkace. Très bien, également, les photos. Cette famille est une honte pour la tauromachie. N'oublions pas les menaces de Parentis..
Frédéric

Xavier KLEIN a dit…

Pedrito, ne te fais monter la tension, ça n'en vaut pas la peine.
Je partage bien entendu toutes tes remarques sur la pantomime du peonage et ses fantaisies. Cela fait des années que ça dure, et l'on sait à quoi s'attendre avec certaines cuadrillas, tant dans le ruedo que dans les corrales où les sorteos ou apartados deviennent épiques.
A un certain point seul l'humour peut nous sauver... En se disant qu'à dose homéopathique, tout cela fait AUSSI partie du "folklore" taurin, mais que c'est la généralisation de ces pratiques qui devient intolérable.
Ce qui questionne, c'est quand même la courbe inversement proportionnelle entre l'évolution des émoluments des subalternes et la qualité de leurs prestations.
C'est évident en piquée et surtout en non piquée où l'on connait des banderilleros qui officient depuis 20 ans sans jamais avoir posé une paire de banderilles décente de leur (trop longue) carrière.
La novillada du dimanche à Rion des Landes était à ce titre très éloquente.
Cordialement.

Pelayo a dit…

Une précision : dans les arènes de la préfecture audoise, le clan Leal est coutumier du fait depuis plusieurs temporadas.

pedrito a dit…

Pour conclure, pseudo Manolo, si tu as lu les reseñas parues sur CYR, sur la FSTF, sur TT,....(entr'autres), auras-tu le courage d'y poster le même dégueulis de lâches accusations- çà prend un "s", dégueulis- :heureusement, tous les aficionados présents à Carcassonne semblent unanimes pour condamner le manque total de vergüenza des uns et des autres, tu peux donc faire un copié-collé sur ces blogs, et pourquoi ne pas rêver, te signer !!