mercredi 5 janvier 2011

RECUERDOS DE AZPEITIA , PERLA DE GUIPUZCOA

AZPEITIA.... POUR LE SOUVENIR....POUR LE PLAISIR!

Ce premier week-end d'Août 2010, il y avait un lot de PALHA dans la jolie placita guipuzcoana, des portugais comme on les connait et comme on les apprécie depuis longtemps. Puissants et mansos, violents et rudes: d'authentiques PALHA, ces quelques images pour se nous rappeler que les toreros -à pied ou à cheval- ne passèrent pas la plus confortable des après-midi. Rafaelillo ne reviendra d'ailleurs pas de l'infirmerie, et le visage du vaillant Alberto AGUILAR lors de sa vuelta témoigne de la sérieuse cogida qu'il venait de subir.

J'avais écrit: " Nous reviendrons à AZPEITIA "! Je persiste et je signe: l'aficion y est réelle et sincère, et ne demande qu'à s'épanouir. Avec de tels toros, çà devrait marcher.






















































8 commentaires:

miguel de burdeos a dit…

Azpeitia n'est pas en Navarre mais dans la province de Guipuzcoa de la Commnidad du Pays Basque.
Elevages retenus pour 2011 : Palha, Adolfo Martin et Pedraza de Yeltes.
Je partage ton opinion sur Azpeitia; un endroit qui respire l'aficion.

Anonyme a dit…

Azpeitia es Guipuzcua

pedrito a dit…

Merci à tous les deux, Miguel de Burdeos et anonyme, qui m'avez gentiment et obligeamment remis Azpeitia a su sitio guipuzcoano, moi qui la croyais navarraise.

Et saludo aficionado a todos que pasan por aqui.

el chulo a dit…

putain, pedrito, ça m'étonne de toi! confondre navarra carliste et guipuzcoa! pas pareil du tout!

pour le reste, javier salamanca adopte la même stratégie que dede, à savoir dire d'une certaine façon et faire d'une autre, pour la conquête du pouvoir. (voir caballero negro et la condesa).

gamberros todos!

pedrito a dit…

Cher Chulo,
C'est à travers ce genre de boulettes que je mesure les défaillances de mon érudition: j'aime l'Espagne et les Espagnols, profondément, celle des pauvres et de los emigrantes, j'aime surtout la rouge, l'anarchiste, celle qui a payé de son sang et de ses larmes les crimes d'un des plus grands bourreaux de l'Histoire et de ses alliés du goupillon- je sais....il y en eu beaucoup d'autres, hier, avant, et aujourd'hui encore, çà n'est pas fini!-
J'ai souvent défilé les flics dans les rues de TOULOUSE dans les années 70, aux cris de "Fanco, fasciste, ASSASSIN", pour soutenir les prisonniers de Carabanchel, mais mes lacunes sont immenses pour ce qui concerne l'histoire politique de ce pays frère

Merci à toi de m'apporter un peu de ta connaissance sur ce que j'ignorais totalement. Merci aussi de ta visite. Sur tes derniers posts, je n'ai pas osé m'exprimer, tellement je m'interrogeais sur leur véritable sens. Mais je passe chaque soir.... Me cago!
Abrazo

el chulo a dit…

parles tu de saints et maudits? pour le reste il me semble que le sens est clair.

el chulo a dit…

pedrito j'arrive pas à te joindre sur ton email affiché.

donc voila:

Mon cher pedrito,


il faut que tu saches que j'apprécie beaucoup des interventions.

De plus il n'a jamais été dans mes intentions d'écraser qui que ce fût sous mes certitudes.

Je dois toutefois constater que les"anarchistes"mais desquels parle t'on en Espagne, ont contribué à faire de l'Espagne un repoussoir des lobbies catholiques internationaux lorsque dégueulassement ils ont massacré 7000 religieux, de même que lorsque au lieu de s'associer à l'effort mational républicain il faisaient "leur révolution".

ET JE DIS celà d'autant plus doulouresement que j'ai toujours été plus attiré par le noir que par le rouge.

la gauche a perdu la guerre d'Espagne car les deux syndicats CNT et UGT se sont livrés une guerre à mort, alors que les communistes détenaient les cles de la guerre et sont intervenus en arbitre.

un abrazo amigo

pedrito a dit…

Chulo, cher ami,
Je ne me sens écrasé par aucune de tes certitudes. Au contraire, sans jamais t'avoir rencontré, j'apprécie tes idées, tes écrits, ta pédagogie,je les suis avec une grande admiration.
Il m'a manqué de m'intéresser à autre chose qu'à servir un Parti que je croyais le meilleur. Tant pis pour moi si aujourd'hui j'en souffre....à en pleurer.

Sois toujours le bienvenu ici... Et si un jour ton chemin te conduit à MARCIAC, n'oublie pas de me faire signe.

Abrazo fuerte