mercredi 16 mars 2011

SIGNES DU TORO: LE JEU DE LA CAPE ET DE LA MULETA.

J'ai reçu de mon ami aficionado Alésien Serge copie du courriel qu'il a adressé à Joël Jacobi, rédacteur de "Signes du toro", pour se plaindre du traitement que son media réserve aux placitas toristas, ô combien méritantes, - le SILENCE -, au profit des férias des seules "grandes arènes", fussent-elles médiocres, comme c'est de plus en plus souvent le cas. J'en publie le texte, et au-dessous, mon commentaire, que j'ai aussitôt adressé à J.Jacobi, pour appuyer celui de Serge. Est-ce que nos démarches peuvent-elles encore servir à quelque chose? Les aficionados, des deux côtés des Pyrénées, n'ont droit depuis toujours qu'à un bâillon appliqué sur la bouche, le temps des broncas sur les tendidos a laissé la place au délire pañuelisto des gogos: mais nous aurons au moins lutté jusqu'à la fin pour dénoncer ce qui doit l'être, nous aurons tenté jusqu'au bout de sauver l'objet respectable de notre passion, la CORRIDA de TOROS, et non le spectacle truqué, et superficiel, de jeunes milliardaires trucidant des chèvres sans défense.
Bravo encore à Serge, pour sa conscience d'aficionado militant averti, nous vivons le temps des dictatures, notamment du fric, de son pouvoir, de tous les pouvoirs: une muraille, que d'autres abattront sans doute, mais à quel prix!
Abrazos à toi et à ton copain d'Alès, arène chère à notre coeur.
Voici son texte, et le mien plus bas

Salut Pedrito
j’ai interpellé FR3 (signes du toro) au sujet de la feria d’Ales qui n’apparait pas dans leur programme (ainsi que le site Corrida)
Sommes nous des pestiférés ou derangeons nous le mondillo avec les choix de feria toriste à Ales
cette année, ça devrait etre pas mal avec les toros de baltasar Iban et le retour du Fundi et d’aguilar
peut etre nous croiserons nous au Tempéras
j’ai prévu d’aller à Ceret en juillet avec le C.T Le Prolé d’ales mais nous n’avons pour le moment que les toros, en particulier Escolar gil
pour le moment, tres occupé !!
salut et fraternité
serge sabran


Monsieur JACOBI

Vous ne couvrez que les ferias "importantes", d'après le courriel que vous venez d'adresser à mon ami Serge Sabran.
Et donc vous délaissez les arènes qui respectent l'authenticité de la corrida, du moins tentent-elles ainsi de défendre la corrida telle qu'elle doit se dérouler, avec des toros, et non des "animalitos flojos, afeitados, noblisimos y drogados," comme disent et écrivent des aficionados espagnols de plus en plus nombreux sur leurs blogs, et avec le respect de l'épreuve ESSENTIELLE de la pique, cette phase totalement occultée par les empresas, taurinos commerciaux, toreros, palcos de paons incultes, et tous les medias - dont VOUS êtes- en recherche de sensationnel au détriment de la vérité de la fiesta brava: c'est ainsi que la moindre des bestioles anovillada, sans jus, sans défense, qui passe dix minutes d'agonie, à se coucher sur le sable, après une piquette "symbolique" -mais de quoi , de quel symbole ?- et un simulacre de "lidia" à 60 passes en rond arrachées une à une par un infirmier sans scrupule, ce qui fait hurler les antis de par la pitoyable image qu'elle donne de la corrida, cette pauvre bestiole finit par être indultée par les callejons relayés par des publics de plus en plus gogos, niais, sans aficion, pour lesquels un spectacle n'a de valeur que si lafigurita pipolisée et déifiée malgré ses tricheries et ses tares, repart avec des oreilles, rabos, jusqu'à ces INDULTOS crapuleux à répétition.

Au point que, moins il y a de toros-toros, moins il y a d'encastes variés, et plus il y a de la merde qui ressemble à un toro, plus les gens n'y voient que du feu, plus ils exigent le faux et la médiocrité, ou s'en satisfont et même en redemandent.

Tout çà pour vous dire que cà n'est pas le fanion de la culture et des traditions qui va sauver ce que nous aimons, parce que la corrida est bel et bien en train de mourir, par la faute de ceux qui auraient un peu de pouvoir pour la défendre comme il le faudrait, avec tout le sérieux nécessaire, mais qui n'en usent pas, qui baîllonnent depuis toujours l'aficion, prisonniers qu'ils sont de leurs INTÈRÊTS et - ou - de la démagogie ambiante, à commencer par les "grandes" arènes qui continuent, comme TOUS les responsables, de scier la branche sur laquelle ils sont assis, sourds et aveugles à la maladie de la cupidité qui ronge la corrida.

Valence, Séville, Arles, Nîmes, Madrid, Zaragosa, Dax(desgarbé!!!!), Mont de M, les scandales, la triche, partout et chaque semaine.... Il fut un temps, des années durant, où vos émissions laissaient encore qqs illusions. Il y a belle lurette que le samedi où vous passez vos " jeu de la cape et de la muleta" n'intéressent peu ou pas du tout les aficionados, ces formules creuses et démago auraient dû depuis longtemps laisser la place à des phrases sobres et justes, un bref traité pédagogique mensuel sur un combat éminemment sérieux, avec des fauves braves et puissants, pour mieux faire admettre notre passion à ceux qui ne la partagent pas.

Les plus grands adversaires de la corrida sont aux commandes, avec leurs complices des callejons, belles plumes, excellents photographes, mais aussi piètres que dangereux aficionados, à n'encenser que la médiocrité.
Pedrito
http://puraficion.blogspot.com/

6 commentaires:

skeba33 a dit…

j'en ai écrit des lettres et des lettres à ces peigne-culs ; ils s'en tapent et n'apportent jamais leur petite pierre à l'édifice ; ils préfèrent sucer les boules à la mafia.

Oublie...
il vaut mieux leur balancer un marron dans la tronche quand tu les croisent vas....

mais ils finiront par baisser les yeux...

pedrito a dit…

Ce monsieur Jacobi m'a envoyé un mail digne de ponce pilate: il fait semblant de ne pas savoir ou comprendre que la corrida est en crise, leurs belles images,leurs commentaires, à lui et à ses amis Zocato ou Viard, et ceux qui squattent gratos les callejons, tous atteints de la dangereuse indultite, ne sont qu'encens de la pourriture qui est la règle chaque tarde dans leurs arènes de prédilection. Plus tard, après des faenas merdiques prodiguées à du bétail domestiqué et faiblard, leurs causeries et tertulias entre gens de bonne compagnie trouvent surtout écho chez des intellos plus préoccupés de parler et de s'écouter, puis de s'essayer ensuite à leurs talents littéraires, ils abordent tous les arts, en premier celui dêtre et de paraître, d'étaler leur talent et leur culture, comme la confiture sur les tartines, rarement ils traitent du mal profond de la corrida, des toros tels qu'ils devraient être, sur leurs blogs les aficionados un peu encastés et spontané se sentent aussi bienvenus que sur celui de Viard et de ses amis - l'un d'eux, d'ailleurs n'a jamais publié un seul comment. sur la dizaine que je lui ai transmis-. Donc ce monsieur de Fr3 préfère continuer d'évoquer le jeu désinvolte de la cape et de muleta, plutôt que d' informer le public sur la lidia, l'élément fondamental de la corrida, avec un toro vif, puissant, sauvage, brave ou manso, mais armé et sûr de sa domination, éléments sans lesquels la faena n'est qu'un ballet truqué qui disparaitra immanquablement et LOGIQUEMENT.
Quand je souhaiterais un "bref traité pédagogique" dans le cadre de son émission, il me répond que çà n'est pas son rôle.

Qui, alors? Si ce n'est pas une émission tauromachique qui peut parler de l'art de Cucharès de A à Z, puisque c'est la seule fenêtre ouverte tous les mois sur la corrida, qui peut expliquer?

Il n'y a que les antis, qui ont régulièrement la parole, et les taurinos, aficionados à leur fric: qui peut apporter des explications, puisque ceux qui le peuvent ne VEULENT PAS ?

T'as raison, skeba: ils préfèrent.... ce que tu dis avec ton réalisme. Quand à baisser les yeux, ne rêve pas: la soupe est trop bonne. Et ils ne comprendront jamais, sinon, çà se saurait, depuis longtemps, ils auraient changé de clairon et de sonnerie.
Saludos

Anonyme a dit…

Je ne sus pas (encore) aussi puriste que vous et vos amis, Pedrito mais, il y a bien longtemps que je ne regarde plus cette émission qui est sans aucun intérêt. C'est "people" et compagnie mais, de corrida point !!
Un abrazo à vous qui êtes un de ces aficionados qu'on aimerait avoir plus souvent autour de soi dans une arène !!
StrummerRiot

pedrito a dit…

Serge, StummerRiot, et les autres,

Peut-être RDV à Alès, pour une "tertulia" sans prétention, à la sortie du "Tempéras", devant un demi bien frais?
Saludos

serge.sabran a dit…

ok pour un demi bien frais et tertulia à la sortie des arenes
j'en salive dejà !
on pourra peut etre se nourrir les uns les autres de notre ressenti nos emotions , nos impressions et refaire la lidia jusqu'a plus soif

pedrito a dit…

Là, Serge, on prendrait des risques: en général, j'ai très soif, à la sortie du Tempéras. Mais çà sera un grand plaisir.

Hasta pronto