dimanche 21 décembre 2014

LE BLOG "PURAFICION" FERME. CERRADO

PURAFICION : C'EST FINI.

 Les charognards ont eu raison de mon entêtement: ils ont même rendu muets ou témoins consentants quelques uns de ceux que j'ai pris un temps pour des amis sûrs et fidèles.
Des amis dont j'aurais voulu entendre parler, en certaines occasions. C'est ainsi. Ils se sont tus. 
Ce modeste outil au seul service de ma passion de la FIESTA BRAVA cesse de vivre à partir d'aujourd'hui.
Je n'ai sans doute pas le niveau de compréhension de la corrida que certains s'attribuent. C'est même probable. On croit parfois savoir, et il n'en est rien, quelqu'un ou quelque chose nous ramène un jour à la réalité, à plus d'humilité. Mais même si l'on s'est trompé,  même si c'était vrai, cela n'excuse en rien les comportements sectaires et imprévisibles, les ruptures et dos tournés que d'ailleurs d'autres ont depuis longtemps avant moi déploré.
Le cercle des autoproclamés se rétrécit, se referme, inexorablement. Car lorsqu'on emmerde à ce point les aficionados intègres, -qui, la moindre des choses, méritent respect pour leur combat au seul service de la fiesta BRAVA,- au point de les laisser insulter sur des blogs théoriquement dédiés à la corrida, ou de consacrer ses loisirs à leur chercher des poux,  à faire le beau et à les mépriser de mille manières, parce que ces aficionados vilipendent le système véreux qui ronge et déshonore la corrida,  on peut se dire que le ver est PARTOUT dans le fruit. 
Et la fin est proche.
Un abrazo à tous ceux qui continuent de me témoigner leur amitié


   https://www.youtube.com/embed/eee4-d7FUis 

PARA LOS AMIGOS QUE ME LEEN DESDE EL PAIS VECINO

Maravilloso. Este concierto interpretado en un gran almacén por jovenes artistas ma ha parecido magnigfico. Maravilloso. Como un palmo de narices a los que no quieren recordarse o admitir ni nuestra cultura propia, ni nuestros raices. La vida acaba por la muerte,y negarlo no puede borrar la realidad de siglos de tradiciones, y de su resultado final : la vida es una pelea constanta, y la pezca, caza, corrida, comer carne, bien vivir de lo que nos ofrece la naturaleza, quedan la lección aprendida después de la creación. Por eso la crueldad reprochada a la corrida por animalistos privados de sus raices mediteraneos no es nada màs que la vida crual de cada dia, de cada segunda, de quièn el hombre es el eterno testigo .
Vos invito a dar un click, y escuchar, esa obra maestra immortal de BIZET : CARMEN
https://www.youtube.com/embed/eee4-d7FUis
>
Sera mi ultimo mensaje taurino de aficionado, sin duda demasiado apasionado, porque unos me han echado en cara haber condenado y combatido sin ponerme guantos muchos paràsitos que ocupan inutilmente los callejones, preocupados solo a mostrar que son gente importante, invitados amigos de los amigos, que sacan pañuelos, gritan para exigir con peones cocosos y taurinos vergonzosos trofeos baratos de la corrida « moderna » hasta lo peor : indultos de crabas exentas de la suerte de picar.
Después de ser insultado sobre unos blogues (seudo) taurinos, durante muchos meses, por « anonimos » cobardos y otros sermoneadores , acabé de concluir que a eses seudo aficionados les importa màs combatir los que molestan sus artimañas, que defender la fiesta integra de la misma manera que los que enfadan tramposos y complices.
Unos amigos que piensaba próximos, se han quedado mudos. A pesar de algunas raras protestas, los pùblicos gustan el destoreo, trofeos baratos. Por eso, pienso que los enterradores tienen manos màs libres para perfeccionar su fuesta circo.
Los enemigos son en todas partes : callejones, en la arena con los tramposos, taurinos al servicio de los tramposos, hasta los amigos que te dejan caer, que perdonan a los que nos insultan, pero no me perdonan de contestar a tramposos y lameculos con el mismo desprecio. Ejemplo : un « amigo » hoy me escribe para reprochar haber insultado Viard. El pobrecito no se recuerda cuando Viard llamaba « viandards », es decir carniceros, a los aficionados, pretendia hace poco que a los integros, los aficionados que exigian una corrida integra,con una suerte de varas autentica., solo les gustaba la carne y la sangre. El, el moderno. Nosotros, los salvajes. Incultos.
Pienso que los manipuladores tendràn siempre apoyos suficientes para acabar su obra: la muerte de la FIESTA BRAVA, quedara sola la fiesta circo, hasta sacarla su ultimo dinero. Hoy, como ayer, hay aficionados que se descubren otra actividad, otros sustentos : desde los callejones, deciden vivir de nuestra pasión. El gusano del dinero es en la fruta, y la fruta no se puede curar. Imposible : hay tantos intereses
Al punto que abandono esa pasión que importunaba los seudo aficionados. Pero quedo ciudadano.
          Ni dios, ni amo.


 

25 commentaires:

Toni a dit…

A ver Pedrito joder, un descaso y seguimos en la ruta de la tartanilla.
No puedes dejarnos. Tomaté tu tiempo, y despues al centro del ruedo otra vez. Nunca a tablas a no ser que sea por una temporada. Vamos Maestro.

el Chulo a dit…

Mon Pedrito,

je respecte ton choix et le déplore.

d'un autre coté cela fait longtemps que je dis que les "aficionados" bidons sont pire que les antis.

je dis aussi que la corrida agonise et de la pire des façons.

animo amigo

Anonyme a dit…


Pedrito par Dieu. Qui été vous a amené à cette décision?. Di qui, nous donnerons une paire de plaquettes dans le visage. Dieu Pedrito. Appâter un vieux monsieur qui tient payer ce spectacle est des êtres méprisables.
Pedrito, à Orthez trop de gens dans les allées. Présentez où quatre bouffons qui ne font rien il est. Ce est la vérité.
Pedrito un câlin, mais aussi partager avec Giselle, qui est aussi son.
Kaparra

Anonyme a dit…

Eh M...
Mais qu'est ce qu'il va nous rester?
Amitiés.
Michel

Anonyme a dit…

Comment est-ce possible d’en arriver là?...

Défendre ses convictions est une qualité. A chacun d’apprécier. Quand on n’est pas d’accord, on s’éloigne discrètement, ç’est ça la tolérance.

Evidemment, actuellement les idées pèsent bien peu par rapport au commerce…

J’ai rencontré des gens passionnés qui communiquent leur passion et la raison de leur passion. C’est assez rare de nos jours, surtout de vive voix.!

Laissez passer le temps de la déception et gardez longtemps la foi qui vous anime.

Nous regretterons votre blog mais il peut toujours exister des galeries de photos explicites qui dénoncerons avec aussi beaucoup de forces ce que nous devrions jamais voir à la Corrida Brava. Mais aussi, les quelques rares(hélas) qui faudrait montrer à tout le monde comme exemple.

Grace à vous j’ai appris à regarder, à essayer de comprendre ce noble combat.

Courage

Au plaisir de vous revoir à Céret
A.D.

Anonyme a dit…

Les gens dont tu parles ne méritent pas une once de reconnaissance... Je leur exprime ici tout mon mépris...

Prend soin de toi et des tiens...

Je sais que tu continues la lutte...

Et nous avec...

"Ceux qui vivent sont ceux qui luttent"

Hasta luego!

Anonyme a dit…

Bonjour Pedrito,


Merci pour ce message plein de courage, de dignité et d'aficion. Saches que je te soutiens et que je partage tout ce que tu remets en cause. En revanche, je trouve extrêmement dommage que tu décides d'abandonner ton blog qui véhiculait une certaine éthique et qui était lu et apprécié par quelques aficionados. Maintenant, je comprends que tu en ai vraiment assez de te battre contre des gens qui ont un esprit mesquin et malhonnête et qui n'en valent pas la peine. C'est vraiment triste d'en arriver là. Notre monde est de plus en plus "gangréné" par une pseudo élite. La tauromachie illustre de plus en plus ce qui se passe dans notre monde politique. La censure, la corruption voire même une certaine dictature dans une pseudo démocratie deviennent de plus en plus insupportables. Ne t'empoisonnes pas la vie avec ces tristes personnes qui n'ont même pas le courage de se dévoiler et de dire la vérité en face.
Je vous souhaite à toi et ton épouse d'excellentes fêtes de fin d'année et surtout la santé! C'est le plus important!

A très bientôt,

Abrazos
V.

Anonyme a dit…

Bonjour monsieur Pedrito,
Je regrette votre décision carj'avais plaisir à lire vos commentaires; qu'ils soient taurins ou sociaux ou politiques.
En espérant vous lire de nouveau...voilà le souhait que je formule pour nous et pour vous à l'aube de cette nouvelle année.

Beñat

pedrito a dit…

Blogger pedrito a dit...

Toni, querido amigo, En Francia, ya lo sabes seguramente, durante la ùltima guerra habia gentes crapulosas que ponian "cogullas?" en la cara para disimularse cuando apuñalaban los antifascistas y resistentes a los nazis.
En internet, hoy, pasa casi lo mismo: "anonimos" pueden insultarte con la complicidad de la persona que tiene un blogue que lo deja utilizar por eso, y no para defender la fiesta brava.
Para mi esos enemigos son tàn peligrosos que los antis. Ademàs de soportar el cacheo de la policia cerca de las plazas, las insultas de los fanaticos y fascistas animalistos, me parecen insoportables las posturas odiosas de esos seudo aficionados de mierda.
Por eso, por el tiempo que va pasando, que me deja de difrutar, la pelea no me parece valer la pena, prefiero bajar el telón.
Los come mierda pueden quedar juntos, en los callejones o en otra parte, nunca màs les perturbaré.
Un fuerte abrazo para ti

pedrito a dit…

Cher Chulo, j'ai perdu sans doute la "foi". Par deux fois, un pseudo aficionado me parle de :
"DIFFAMATION"!!!
Pendant que son petit protégé me laisse insulter régulièrement sur son blog!

Merde! A la fin! C'est çà, leur aficion?

Je n'ai plus l'âge de m'emmerder la vie qui me reste avec des....
J'ai pas de mots!!!!
Tous les deux jours, avec Gisèle, on se tape un petit circuit de 10 km à pied, suer des petits chemins, notre promenade de santé.
Il y a une semaine, nous découvrons 4 ou 5 mètres cubes d'ordures déversées à l'entrée d'un bosquet: j'en suis malade. Sitôt rentrés, je téléphone, partout, je tombe enfin sur "Adour environnement", chargés de la collecte des ordures. Réponse du responsable au bout du fil: "On ne peut rien faire, c'est d'abord la mairie qui doit porter plainte"
La mairie du village était fermée
J'ai quand même enfin parlé à Mme le Maire.
Je lui ai expliqué.
Depuis une semaine, les ordures sont toujours là.
On vit dans un monde où chacun botte en touche.
J'espère que nous nous croiserons, au cours une tarde
Abrazos, et merci pour ton humanisme

pedrito a dit…

J'ai oublié de conclure, mais tu avais deviné: il y tellement de choses plus préoccupantes ici bas que l'ego des cabots des callejons

pedrito a dit…

Kaparra, pienso que no es necesario que le traduzco lo que contesto a los compañeros y amigos aficionados:
tenemos tantos enemigos podridos, los que exigimos una fiesta integra, que prefiero abandonar. Tendran la corrida que merecen, gracias a dios o al diablo.Un abrazo fuerte, muchisimas gracias por tu apoyo de aficionado de verdad

pedrito a dit…

Michel,
Je crois savoir lequel, parmi les nombreux Miguel....
On se croisera sans doute, pour partager notre passion, mais sans mes écrits parfois dérangeants.
Hasta luego

pedrito a dit…

André,
Votre message m'est allé droit au coeur, évidemment. Grâce à vous, à des gens comme vous, j'ai eu la chance de partager des grands moments d'amitié, d'émotion, de vraie vie. Mais je crois que vous me faites trop d'honneur. J'espère modestement avoir un tout petit peu contribué à ce que vous écrivez avoir retenu de nos tertulias privées: regarder, observer, essayer de comprendre, ce qui n'est pas une science exacte, pour quiconque, et je n'ai jamais eu d'ailleurs une quelconque prétention, hormis le souhait de faire partager mes sentiments comme mes colères.
J'espère que nous nous reverrons en juillet, et que nous profiterons encore de bons moments
d'aficion partagée.
Encore merci pour votre message d'encouragements etr d'amitié.
Pedrito

pedrito a dit…

Anonyme B...,
J'ai reconnu ta griffe, ta patte, ton style, ta foi.
Je ne supporte plus, tu le sais, les saloperies en tout genre.
Je laisse entre eux cagoulards et complices.
J'ai mieux à faire, me semble-t-il, que de fermer les yeux comme le font certains.
Un abrazo, au plaisir de s'asseoir avec toi sur la pierre des tendidos.

pedrito a dit…

V,
Quand tu seras au palco, en mars, essaye de ne pas distribuer de ces cadeaux sans aucun sens qui portent tort à la fiesta brava: mais je te fais confiance, je sais que tu sauras mieux compter que le dangereux comique - non, ce n'est pas incompatible - Lanati, le clown des palcos. D'autant que l'éleveur Cuvillé, après son "exploit" déguelasse d'ALÈS ne mérite pas notre pardon.
J'espère surtout que nous nous reverrons avec toujours autant de plaisir: pour moi, en tout cas, pas de problème, rencontrer un aficionado si sympa c'est la garantie d'un bon moment à partager.
Abrazo

pedrito a dit…

Cher Beñat, découvrir votre signature au bas d'un commentaire était toujours un honneur et un plaisir.
J'espère que nous pourrons un jour nous saluer concrètement.
En attendant, merci pour votre mot élogieux et votre amitié
Hasta luego

pedrito a dit…

Serge,
Du courage, il m'en reste, mais pas au point de le gaspiller, au vu ce qui me reste à profiter de la vie, à m'user contre des c.....ds d' égocentriques et autres cagoulards pseudo aficionados que j'ai pu déranger.
Mes voeux à toi et à ton épouse, de santé et de bonheur, même si tout est relatif: profitons du meilleur.
Abrazos, et hasta pronto

pedrito a dit…

Jean Marc, mon cher ami,
Ton message m'est également allé droit au coeur, comme tu l'imagines. Nous sommes de la trempe de ceux qui ne trichent pas dans leurs sentiments, tout, mais surtout pas des faux culs. D'autres comme toi m'ont dit ou écrit que j'accordais trop de place aux cons, ou que je ne "remarquais que les trains qui n'arrivent pas à l'heure", ce qui m'a bien fait sourire, malgré mon désarroi. Et bien sûr que tout le monde ne peut pas partager mon engagement, jusqu'à parfois mes excès.... Mais ils sont également très nombreux ceux qui se taisent par éducation ou habitude, mais encouragent et applaudissent ceux qui résistent au mal ambiant.
Merci pour ton mot, pour ton amitié, pour ton aficion, pour tes bons voeux, en espérant te donner bientôt un abrazo
Amicalement à vous deux.

pedrito a dit…

Jean Pierre et Mireille H.,

Aficionados authentiques si lointains de la carte taurine et d'autant plus méritants, amis précieux rencontrés à Céret, merci pour votre message, témoignage de votre compassion. Je souhaite très fort vous revoir au rendez-vous annuel du Vallespir

Très sincèrement votre

pedrito a dit…

Denis, cher ami qui me comprend,
Tous les clignotants de la corrida sont au rouge, m'écris-tu entre autres, sur ton long message. Tu fustiges les individus qui sont au callejon comme au poulailler, ils pondent les oeufs de la reseña bien calibrée Je te cite, in texto :"Il suffit d'ouvrir les yeux sur le livre des décès, le registre des fins de vie ou ceux qui y ont été euthanasiés. On ne compte plus les blogs disparus, les aficionados partis autre part, les sites à l'arrêt. La poudre aux yeux y fait encore recette, mais tout s'y passe en catimini. Les comptes rendus y sont pro domo. Parmi ceux qui survivent, certains y arrivent en surfant sur la dépouille des autres. D'autres s'autoproclament représentants légaux de l'aficion, alors qu'ils ne représentent qu'eux en faisant croire qu'ils sont réellement représentatifs. Ils tournent en boucle et seront happés comme les autres, car ils sont comme les poissons, ils mourront pris par la bouche Bienvenue donc Pedrito, dans la masse grossissante des ex-amateurs- de- vraies- corridas- qui- ont- essayé- de- faire- partager- leur- aficion-sans-être-à-la-soupe."
Etc...Etc....
Merci, D., pour ton aficion, ton amitié, ton humour, ta verve et ta gouaille
Hasta luego

pedrito a dit…

Didier,
Toi, je vais être cruel, sans doute, mais tu n'as rien compris!
RIEN!!
Entre celui qui endofe et celui qui refuse de se faire endofer, tu ne vois pas la différence....
C'est dramatique! Pas pour moi, mais pour toi!
Continue de fréquenter les bons sites des bons hijos de p....
Moi, je ne te demande pas de comprendre: d'autres heureusement le font pour toi, autrement mieux.
Rien à ajouter

pedrito a dit…

J'ai mis un peu de temps à te répondre, chère Colette. Le blues.... Pour résumer, Toni a fait un article sur son blog, où il parlait d'anonymes qui s'occupent plus d'insulter les aficionados que de défendre la corrida intègre. L'un d'eux, blessé dans son ego m'a écrit, a écrit à Toni, avec comme tout programme, envie d'en découdre comme si l'on avait pas d'autres préoccupations, répétant ses menaces de diffamation.

J'en ai donc assez de croiser le fer avec des cons et j'abandonne le blog taurin. Et j'écrivais pour justifier ma décision que mon âge, la santé de Gisèle, sans précision sur sa leucémie chronique, tout cela suffisait à mes soucis. Sans oublier la santé de la femme de notre Toni, lui aussi, a d'autres chats à fouetter que des histoires de pénal

Voilà

Meilleurs voeux à tous les deux, mes chers amis , Abrazos. Hasta luego

pedrito a dit…

Julian
Gaelito est magnifique, et ton mot nous a fait très plaisir
Un abrazo fuerte

pedrito a dit…

A tous celles et ceux qui m'ont exprimé regrets, encouragements, et amitiés, je souhaite une très heureuse année 2015, pour vous, vos familles, ceux qui vous sont chers
Au plaisir de se croiser, autour d'une arène ou ailleurs.
Encore merci
Pedrito