vendredi 22 avril 2016

L'AUSTRASIE......DANS L'URGENCE !!




Par la grâce des dirigeants du parti « socialiste » Hollandien, plusieurs régions, dont celle de l’est de la France, agglomérat absurde d’Alsace, Lorraine et Champagne, sont gérées par les seuls élus de la droite, avec pour représentants de l’opposition ( ! ) l’extrême droite FN. Ils commencent très fort, dans la lignée des eurocrates de l’UE, en dévoilant aux foules ébahies leur sens de la démocratie comme l’entendent Donald Truk et consorts.

Ils démarrent en effet par un référendum sur le nom de région, problème angoissant et prioritaire, même s’il faut pour cela restreindre de quelques millions d’euros le budget des lycées, des routes, et des handicapés. On ne va tout de même pas consulter les électeurs sur des sujets qui risquent d’influer sur leur vie quotidienne, comme la destruction programmée du Code du Travail, la nocivité de l’Union Européenne pour les agriculteurs et les salariés, ou la guerre française en Afrique ou Moyen-Orient ! 
Mais sur le nom des régions: OUI!!! Et çà urge!!

Tout de même, relevons un fait révélateur de la mentalité des partisans du libre marché qui nous gouvernent : parmi les "noms candidats", celui qui tient la corde est l’ « Austrasie », qui nous renvoie dans le passé, aux temps de Charlemagne… Un rêve inavoué pour tous les sectateurs d’El Khomry, Macron, Valls, Hollande et autres Sarkozy, qui voudraient bien, pour les rendre compétitifs, réduire les droits des salariés à ceux d’il y a un millénaire ! Le mot « Austrasie » avait d’ailleurs été repris par les idéologies nazies, à la mode de 1942…

Alors, Messieurs, référendons puisque cela vous amuse. Ou plutôt: réferendez!!! 
Mais sur d’autres sujets, beaucoup plus graves, s’il vous plaît.

Le petit rouge d'austrasie

(Publié par Polex)

1 commentaire:

pedrito a dit…

On devait, parait-il,grâce aux nouvelles régions, réaliser de SUBSTANTIELLES ÉCONOMIES!!!
Il semblerait au contraire que le gouffre des dépenses de fonctionnement de ces bidules régionaux atteindrait plutôt des profondeurs abyssales: bâtiments, véhicules, déplacements, copinage, nominations, marchés.....
Et devinez QUI va payer?
Les citoyens contribuables, bien sûr, mais sûrement pas les mafias politiciennes qui nous prennent pour des jambons
De quoi assurer la réélection de notre souverain chef de guerre dans un vespa.....Pardon: dans un fauteuil