samedi 15 février 2014

"BELLAS ARTES" Y VERGÜENZA....


Durant l'hiver, après ses prestigieux exploits taurins de la temporada, face aux redoutables fauves - entendez par là gatitos -petits chats- et borregos -agneaux  invalides- qu'il a affrontés dans les ruedos, comme l'atteste cette photo prise à MEXICO, juli le roublard remet çà, il soigne son carnet mondain comme savent le faire les pipoles, il organise chez lui, à MADRID, des coktails qui font parler de lui, pour que les organisateurs de la fiesta-circo ne l'oublient pas dans leurs calendriers des "grandes" ferias où se presseront les VIP et tous les publics  friqués avides de se montrer, et d'agiter des mouchoirs, à défaut d'apprécier la lidia de toros intègres. Mais pourquoi se gênerait-il,puisque les Casas de ce monde lui permettent tout et même le pire, en le programmant à coups de milliers d'euros, comme un héros incontournable, alors qu'il n'est que le roi des margoulins et des tricheurs? 
Voici ci-dessous  la carte d'invitation qui circule sur le net. 

Si le coeur vous en dit, il est encore temps, pour le 26 Février...
Prévoir un habit adéquat. Surtout ne pas poser de question qui pourrait fâcher. Chez les ganaduros milliardaires, toute honte bue, on lisse son image en préparant la caisse: et qu'importe l'avenir de la FIESTA BRAVA!



 

1 commentaire:

POCHO PACCINI BUSTOS a dit…

Pedrito:
Lo que le falta a este impresentable es justamente la vergüenza torera, que siempre la tuvieron las grandes figuras.
Saludos,

POCHO