vendredi 22 janvier 2021

Publié par El Diablo

Joe Biden, 46e Président des États-Unis, a pris possession de son poste dans le Bureau ovale !
Après la gestion calamiteuse pour le pays et particulièrement agressive envers le monde entier de son prédécesseur, il se trouve devant de très graves problèmes à résoudre dans de nombreux domaines et en premier lieu, au plan intérieur celui de la santé…

En politique extérieure, il a de quoi faire pour rétablir des relations « normales » avec une multitude de pays. Il devra rapidement changer le « braquet » utilisé par Trump en ce qui concerne l’attitude des États-Unis vis-à-vis de Cuba. L’agression n’était pas nouvelle, puisqu’elle dure depuis plus de 60 ans, mais elle n’avait jamais connu une telle intensité, une telle cruauté que pendant ces 4 dernières années !

Que sommes-nous en droit d’attendre aujourd’hui ?

Le nouveau Président bénéficie de la majorité des électeurs dans le pays et pour la première fois pour les démocrates, il dispose de la majorité au Sénat avec la voix prépondérante de sa Présidente.

Rien ne s’oppose donc à la levée du blocus et au retrait de toutes les mesures assassines de l’administration républicaine.

C’est pour nous, amis de Cuba et bien au-delà, à tous ceux respectueux du droit de ce petit pacifique, solidaire, à vivre indépendant, de choisir souverainement son régime politique, c’est pour nous tous un exaltant objectif !

Nous nous devons, sous des formes diverses, de faire connaître au Président Joe Biden, qu’il est grand temps d’en finir avec cette politique inhumaine, génocidaire, qui affecte durement l’économie cubaine et provoque d’énormes difficultés de vie à la population du pays, et qui transgresse le droit international.

Entre autres actions qu’elle engage, c’est ce que fera Cuba Coopération France, au côté de nombreuses autres associations, syndicats, personnalités en participant au

RASSEMBLEMENT UNITAIRE NATIONAL
POUR LA LEVÉE DU BLOCUS

DIMANCHE 24 JANVIER À 14 HEURES
CHAMP-DE-MARS – PLACE JACQUES RUEFF - PARIS 7e
(Respect des mesures hygièno-sanitaires en vigueur)

Pour toutes celles et tous ceux qui le peuvent nous vous enjoignons à vous y joindre.

Bien cordialement à vous,

Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France
Responsable politique du site internet et de la Lettre Hebdomadaire

SOURCE:

 

Association Cuba Cooperation FranceAssociation Cuba Cooperation F

 

LES EXPLOITS DE SANOFRIC, LABORATOIRE DES PROFITS

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

En pleine tempête pandémique mondiale et quand le géant international gaulois de l'industrie pharmaceutique est gravement à la bourre pour un vaccin anti-covid!

Sanofi saborde 1 000 emplois dont 400 de chercheurs en France

Mais Sanofi, c'est plutôt Sanofric selon la politique dite du ruissellement préconisée par Emmanuel Macron: des milliards d'euros d'argent public dans ses caisses, sans compter les remboursements de la Sécurité sociale,  et 3,95 milliards d'euros de dividendes aux actionnaires en avril 2020.

Ben oui, les actionnaires au détriment des emplois et de la recherche. Les chercheurs sont passés de 6 387 en 2010 à 3 905 en 2020, soit 40% en moins sous Sarkozy, Hollande et maintenant Macron président.

Mais la nationalisation de Sanofi n'est bien sûr pas à l'ordre du jour. Il n'y a plus de lutte de classes en France, que la course à l'échalote entre les candidats avérés et proclamés pour la présidentielle de 2021. De ce fait, pourquoi la nécessité d'un mouvement populaire d'ampleur pour renverser la table.

Devenez riches, couillons que vous êtes, il n'y a qu'à traverser la rue pour cela.

Et question justice, si vous êtes hors-sol et compromis dans des histoires de fric, ce n'est pas la comparution immédiate comme pour un simple manifestant. Mais des années et des années de procédures judiciaires avec des ténors du barreau. Tenez, Edouard Balladur, ex-premier ministre, candidat à la présidentielle en 1995 et soupçonné de détournement de fric dans sa campagne électorale. Eh bien, 25 ans après, il est jugé aujourd'hui devant la Cour de justice de la République. Cette juridiction extraordinaire composée de magistrats et de parlementaires que le candidat Macron avait promis de supprimer.

Edouard Balladur, cela n'a rien à voir avec Sanofi, me direz-vous. Sinon que le capital est libre et toujours non faussé pour faire du business. Non?

 

66 MILLIONS DE PROCUREURS, ET MOI, ET MOI, ET MOI......


Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

"66 millions de procureurs, et moi, et moi, et moi" qui suit le meilleur entre tous les meilleurs. Ainsi le locataire de l'Elysée a semblé répondre aux critiques justifiées sur sa gestion de crise aux ordres du patronat.

Capture d'écran

Capture d'écran

Après, les masques, les tests, revoilà les masques, Olivier Véran, praticien hospitalier dans le civil et adoubé en charge de la Santé, vient de signer un décret interdisant le port du masque fait maison.

Celui qui fut découpé et cousu dans les chaumières au début de l'épidémie puisque la 5e puissance mondiale manquait de masques. Lesdits masques ne protègent rien ou presque. Près d'un an après l'apparition du coronavirus, encore heureux de s'en apercevoir!

Alors, des masques homologués gratuits? Ben non, le business est libre et non faussé en France!

Pour la distanciation garde-barrière, c'est désormais 2 mètres et plus un mètre. Et des tests PCR pour entrer en France que l'on soit de l'UE du capital ou hors du même enclos européen capitaliste. Hier encore, tout quidam de l'UE pouvait aller et venir en France.

Et maintenant, cerise sur la pandémie,  des centres de vaccination  obligés de fermer, faute de doses, quand le docteur Rantanplan, pardon le docteur Véran jure que toute la population française sera vaccinée à l'été prochain.

Ce jeudi, Jean Castex, l'inoubliable premier chambellan du palais de l'Elysée, veut relancer le "dialogue social". Avant ou après le couvre-feu, votre excellence? Et avec un test PCR négatif pour parapher qu'il n'y a toujours rien à négocier?

"66 millions de procureurs", a tonné l'ex-banquier d'affaires que le capital et d'autres ont posé sur un trône présidentiel en mai 2017. Oui, le clone de Jupiter est en colère grave. On ne reconnait pas assez que sa valeur dépasse le nombre de ses années. 

- M.... alors, semble dire Emaneul Macron, il faut donc avoir 78 piges, tel Djo Biden, nouveau big boss des USA, pour être adulé par les médias du monde entier?

 

Vaccin: le capitalisme est une société de crétins

On crie volontiers “haro sur le baudet” à propos des anti-vaccins mais c’est du sommet à la base que le capitalisme produit des crétins… A la base, pas de véritables crétins, des gens apeurés, malheureux, à la recherche d’une explications simple dans le brouillard fétide qui les environne, ce qui leur donnera enfin l’impression de maîtriser l’hostilité incompréhensible dont ils sont victimes… Mais pourquoi chercher à redire ce que Pasolini définissait comme la religion de son temps… “décidés à se laisser corrompre au monde désormais fait face, et le transforme à tout écran, à toute vidéo, s’abreuve… et elle se greffe là où le Nouveau Capital la veut“…

La déraison des pauvres est de chercher à éviter l’affrontement en restant dans l’imaginaire…

Certes cette confusion entre méfaits des trusts pharmaceutiques et nécessités au contraire d’obtenir des soins pour tous est aussi incompréhensible que si l’on refusait les casques de chantier sous prétexte de lutter contre l’exploitation patronale. C’est irritant, sans parler de la Raoult mania. Raoult qui s’est employé entre autres à faire croire que l’Afrique ne subissait pas l’épidémie, le Sénégal surtout. Alors que nous parviennent des appels déchirants sur la manière dont les pays riches monopolisent le vaccin et les dégâts grandissant de la faim et de l’épidémie dans les pays pauvres.

Je dis ça mais il faudrait me reprendre, le langage ordinaire est biaisé, ce ne sont pas des pays pauvres ce sont des pays riches, très riches mais dont la richesse est volée. Le capitalisme engendre non seulement l’abrutissement mais il le fait pour dépouiller les gens qu’il a autant apeurés qu’hypnotisés avec son lot de verroterie.

Partout d’ailleurs les ravages de l’épidémie ont des dimensions de classe. Partout les pauvres font les frais de cette confusion imbécile entre haine des puissants et méfiance envers les soins, sans parler des boucs émissaires. Il y eut jadis les empoisonneurs de puits, les lépreux, les juifs, les musulmans… mais rarement la colère alla jusqu’à affronter ceux qui créaient les conditions du désastre sanitaire. Ceux-là se cachent derrière le fatalisme de ces mots, les pauvres et les riches.

C’est pourquoi la première chose est de ne pas confondre les responsabilités, les causes et les conséquences. Si nous nous trompions de cible nous nous grefferions là où le capitalisme nous veut. .

Non il n’y a pas 50% de crétins en France, même si la proportion des anti-vaccins est une des plus élevées du monde. En fait, la confiance que nous avons dans un traitement dépend de la confiance que nous avons dans notre gouvernement. Et là il semble que les populations ont en général plus confiance dans un gouvernement dirigé par un parti communiste que tout autre, que la mobilisation y soit plus aisée en employant moins de police. Le nôtre est non seulement celui des riches, méprisant le peuple mais il a atteint dans l’exercice un degré de coupure avec la réalité assez exceptionnel.

Ce renversement des culpabilités nous empêche de comprendre les coûts et avantages réels du socialisme sur le capitalisme : prenons des FAITS seulement des faits. Comment les vaccins ont-ils pu être produits si rapidement ? si les Chinois n’avait pas diffusé tout de suite le génome du virus partout dans le monde, bref si le virus avait été reconnu en Angleterre, aux USA ou en France, dans le cadre de la guerre des profits nous n’aurions pas de vaccin.

Autre fait : avoir un vaccin et faire que tous riches et pauvres en bénéficient est non seulement de la justice sociale, il est la seule garantie de survie au lieu de l’extermination de masse de l’épidémie que l’on a vue dans d’autre cas. Nous n’en sommes qu’à 2 millions alors que la grippe espagnole (qui en fait venait des USA) en a tué 50 millions, sans parler de la peste qui avec les guerres ont détruit la moitié de la population européenne.

Ces exemples me permettent de noter que toutes les épidémies se situent dans des contextes de guerre et de famines, et en tant que telles sont utilisées sciemment par les belligérants.

Une récente étude sur le typhus dans le ghetto de Varsovie illustre ce fait, c’est une étude passionnante qui témoigne du rôle du choix de l’extermination nazie sur cette épidémie avec des modèles de mathématisation basés sur les cartes alimentaires, elle montre aussi comment à l’intérieur du ghetto les médecins ont réussi à inverser la tendance.

Extraordinary curtailment of massive typhus epidemic in the Warsaw Ghetto | Science Advances (sciencemag.org)

Malheureusement les pays capitalistes utilisent depuis le départ l’épidémie comme une arme de guerre au lieu d’en faire un vecteur de paix, dans leur guerre commerciale avec la Chine ils jouent la propagande au lieu de favoriser les coopérations, ce qui se traduit inévitablement par une montée des obscurantismes et les anti-vaccins ne sont que le produit de ce lien entre guerres, famines, épidémies…

La déraison du plus fou ne peut pas être atteinte par l’imbécile ordinaire… Cela exige des capitaux, des armées, des médias…

Après les turbulences désordonnées de Trump, retour à l’ère Obama Clinton, qui ont inauguré le pivot asiatique, la nouvelle guerre froide contre la Chine mais aussi la Russie. Après le protectionnisme capitaliste, le nationalisme dément, retour à un multilatéralisme mais où l’on choisit le dialogue avec les alliés pour mieux les mobiliser contre un ennemi, rival commun. Alors que la Chine propose un multilatéralisme sans hégémonie et un dialogue avec tous.

Dit comme cela le choix a l’air rationnel, c’est sans compter l’état de l’empire et de ses dirigeants.

Trump dans un geste ultime de mansuétude a gracié Steve Bannon convaincu de diffuser de fausses nouvelles, mais laisse Pompeo raconter que les Chinois commettent un génocide avec les Ouïghours. Ce qui est reprendre la propagande mensongère de Steve Bannon et son ami le milliardaire Guo Wengui…

Les médias français continuent à suivre…

D’ailleurs avec l’équipe des néoconservateurs au pouvoir qu’ils se rassurent le délire va se poursuivre…

Après avoir balancé un opposant à Poutine, Navalny, qui ne déparerait pas dans les supporters du Capitole, ce qui n’est pas une première vu les exploits accomplis en Irak, en Ukraine, on se demande ce que les amateurs de révolution de couleur allaient imaginer…

Nancy Pelosi a qualifié les émeutiers pro-Trump de « marionnettes de Poutine » et le siège du Capitole de « cadeau » à la présidence russe L’ancienne secrétaire d’État, Hillary Clinton, et la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, ont laissé entendre que Donald Trump aurait pu être en contact avec le président russe Vladimir Poutine le jour des émeutes meurtrières au Capitole américain, et ont appelé à une « commission de type 9/11 » pour enquêter sur les événements du 6 janvier. La présidente Pelosi était en conversation avec Mme Clinton lundi, lorsque l’ancienne secrétaire d’État a déclaré qu’elle aimerait voir le téléphone de M. Trump pour savoir s’il avait parlé à M. Poutine le 6 Janvier – le jour des émeutes.

Mme Pelosi a répondu en disant que « Poutine veut saper la démocratie » de l’Amérique et avec M. Trump « toutes les routes mènent à Poutine ». Elle a déclaré que les émeutes du Capitole étaient un « cadeau à Poutine » et les gens qui ont pris d’assaut le bâtiment étaient des « marionnettes de Poutine ».

« Ces gens, à leur insu, ce sont des marionnettes de Poutine. Ils faisaient les affaires de Poutine quand ils [ont pris d’assaut le Capitole], à l’incitation d’une insurrection par le président des États-Unis. Donc oui, nous devrions avoir une commission du 11 septembre, et il y aura un fort soutien du Congrès pour la créer », a-t-elle ajouté.

Il serait facile de se moquer de ces gens-là si nous n’avions pas les mêmes en France

Macron s’est aussitôt mis en genoux devant son nouveau suzerain. Ce n’est pas faute d’avoir essayé avec Trump, qu’il a peloté en vain et qui savait quand on se foutait de sa gueule.. Bon après avoir fait un fiasco amoureux avec Trump et avec tous les autres chefs d’Etat qui le prennent pour un jocrisse, Macron vient proposer ses offres de service pour relancer la guerre au Moyen-Orient… On pourrait penser qu’il est difficile d’être partout et que maintenant qu’Israël et les potentats arabes ont officialisé leur vieux concubinage, il s’agit de s’occuper de l’Asie Pacifique et de la Russie mais c’est sans oublier l’Iran … le secrétaire d’État de Biden Antony Blinken étant interviewé par Lindsey Graham. a déclare que: Israël est un État démocratique  l’Iran est un « parrain du terrorisme d’État »,  l’invasion américaine de l’Afghanistan a été nécessaire pour « protéger les droits de l’homme des femmes et des filles afghanes » les États-Unis ne doivent absolument pas retirer leurs troupes du Moyen-Orient. Cela démontre une fois de plus que, qu’il s’agisse des démocrates ou des républicains au pouvoir, l’impérialisme est une question bipartisane soutenue par les deux partis. Donc notre Macron peut espérer s’illustrer en chef de guerre…

Incapable de gérer l’épidémie, manque de masque, manque de tests et maintenant 50% des Français craignent le vaccin qu’il leur présente et les autres le cherchent en vain… C’est la logique du capital, surproduction d’armes et même de blé engendrent famines …

« Je suis certain que dans les semaines à venir, la nouvelle administration [Biden] devra prendre des décisions clés qui marqueront un engagement et une prise de conscience accrus dans la lutte contre le terrorisme [en Irak et en Syrie] », a-t-il déclaré mardi dans des propos à l’armée française dans la ville occidentale de Brest. Dans la filiation directe de Hollande en Syrie face à Obama qui dut le tempérer… Pourquoi notre arrogant, incapable, belliciste en chef brûle-t-il de voir se concrétiser une telle offensive, peut-être ne voit-il que cela pour assurer sa réélection, UNE GUERRE DONT IL SERAIT LE CHEF? avec ces gens-là le pire est toujours prévisible.

Quels que soient leurs défauts et ils n’en manquent sans doute pas, les pays socialistes dirigés par un parti communiste sont nettement plus rationnels, plus préoccupés du bien de tous…

Là encore il faut revenir à l’apport du socialisme, la manière dont il a fait des relations internationales le lieu d’une recherche de la paix et si l’on considère le rôle de pays comme le Vietnam, la Chine et surtout Cuba nous avons des exemples incontournables non seulement d’action de lutte contre l’épidémie de manière interne mais en faveur de l’humanité considérée comme un tout. The Economist de cette semaine reconnait que les propositions de la Chine face à l’Afrique conviennent mieux que celles des pays occidentaux, pillages et guerres. La route de la soie n’a pas de bases militaires, ni de porte-avion violant les eaux territoriales, ni de sanctions si on n’adopte pas les ennemis de nos amis, ni de soutien aux groupes de déstabilisation… Et dans le cas des vaccins c’est 17 pays les plus pauvres qui bénéficient des chinois sans parler des médecins cubains.

Au monde de la concurrence qui face aux défis mondiaux climatiques, économiques, épidémiques devient une absurdité, le socialisme propose la coopération sans leader imposant ses choix et ceux du capital. Oui aux vaccins, non aux profits sur la santé publique sur le mode concurrentiel.

CQFD. LE PCF n’est pas ce que je souhaiterais qu’il soit mais c’est nettement le moins fou…

La France a autre chose à faire qu’à chercher les divisions internes et externes. C’est pour cela que j’approuve la position qu’a défendue Fabien Roussel : oui au vaccin pour tous, interdiction des profits sur les vaccins et sur la santé publique. Cela passe non seulement par un pôle de santé public mais celui-ci ne doit pas être laissé aux sociétés privées et je ne vois rien d’autre que des nationalisations avec contrôle par les usagers et les employés. L’exemple du rôle joué par la sécurité sociale doit nous aider à avancer.

Bref il vaut mieux développer cette revendication que de s’acharner sur le prurit que représentent quelques personnes à l’esprit confus comme nous l’avons tous dans ce système capitaliste qui nous rend tous débiles.

Danielle Bleitrach

 

mercredi 20 janvier 2021


Levez le blocus illégal de Cuba maintenant! (LR No. 37) - Parti communiste  du Canada (marxiste-léniniste)

CUBA : AGISSONS CONTRE LE BLOCUS !

Rassemblement du 24 janvier 2021

La Fédération CGT des Cheminots appelle à un rassemblement de solidarité avec le peuple cubain,

le dimanche 24 janvier à 14h

place Jacques Rueff à Paris 7(face à la Tour Eiffel).

Les États-Unis imposent depuis 1962 un embargo contre Cuba car ils refusent les nationalisations qui ont permis au peuple cubain de reprendre sa souveraineté nationale et le contrôle de sa situation sociale.

L’Assemblée Générale de l’ONU vote chaque année une motion à la quasi-unanimité pour demander la levée de ce qu’elle associe à une sanction collective injuste. Mais cela n’a pas empêché l’administration de Donald Trump de durcir la tentative d’étouffement du peuple cubain.

Des sanctions criminelles

Au-delà du blocus qui freine le développement économique, Donald Trump a fait pression sur les croisiéristes pour empêcher l’arrivée de touristes, sur les banques pour empêcher les virements de la diaspora à leurs familles, il a tenté de bloquer les navires pétroliers pour priver l’île d’énergie, et de nombreuses actions agressives ont été menées. 9 jours avant son départ, il a même placé Cuba sur la liste des pays soutenant le terrorisme !

Une politique inhumaine face au COVID

Malgré la pandémie, aucun assouplissement n’a été consenti, notamment sur le matériel médical, ce qui est criminel.

Néanmoins, grâce aux acquis de la Révolution, Cuba a largement préservé sa population, 4 vaccins sont en cours de finalisation et l’objectif est de permettre à tout le monde d’être vacciné d’ici la fin de l’été.

Cuba a même envoyé de nombreux médecins dans le monde (par exemple en Guadeloupe pour aider la France), au titre de sa tradition de solidarité internationale.

Les cheminots français sont concernés

Non seulement nous sommes motivés par la lutte contre les injustices, mais la SNCF et les cheminots sont impactés par la répression américaine.

Depuis plusieurs années, le CCGPF a un partenariat avec Cuba pour organiser des voyages vacances pour les cheminots français et des colos pour nos enfants.

De même, un partenariat entre la SNCF et l’UFC devait permettre la remise à niveau d’ateliers du Matériel. Financé par l’Agence Française de Développement, ce projet a été interrompu par la SNCF par peur des sanctions financières américaines. La solidarité internationale est un bénéfice mutuel. Le CGT demande la relance de ce projet de coopération !

L’arrivée d’un nouveau Président des Etats-Unis est l’occasion d’affirmer que le blocus doit être levé !

Tous au rassemblement du 24 janvier !