lundi 18 novembre 2019


domingo, 9 de diciembre de 2018

Gisele, la dama discreta



Juan Antonio Hernández (blog “El Chofre”)
Bueno querida Gisele, ya nos has dejado, no sé donde puedes haber ido, ni me importa mucho, estoy convencido que allá donde te encuentres seguirás con nosotros, no tengo ninguna duda; tuve el privilegio de conocerte una tarde de San Ignacio en Azpeitia junto a tu querido, inseparable y amado Pedrito, justo antes de entrar a la plaza para ver la corrida de la tarde.



Se puede leer o tambien en video con la voz de  Pedro


Desde el primer momento supe que ahí había una persona muy grande, como en el transcurso del tiempo fui confirmando mi primera impresión, luego ya nos encontrábamos en todas esas plazas donde se mima y se cuida la dignidad del toro, tú siempre con la intendencia, tu cámara de fotos, las almohadillas, las comida cuando la ocasión lo merecía, no nos entendíamos muy bien en cuanto al idioma, más por culpa mía que por la tuya, pero con tu mirada y sobre todo con tu sonrisa, sobraban todas las palabras, desprendías cariño, amistad y mucho amor.


No podremos físicamente estar ya en Vic, Parentis, Orthez, Azpeitia, créeme si te digo que cada vez que vayamos a esas ferias siempre estarás presente, seguirás iluminando los tendidos de esa manera discreta y sin dar la nota que te caracterizaba, te recordaremos mirando por el objetivo de la cámara tratando de plasmar lo que ocurría en el ruedo y a fe que lo conseguías y muy bien, para luego ponerlo en el blog, este también echará de menos tus fotos, pero por otro lado cuando entremos al blog para ver que nos cuenta Pedrito, segurísimo que echaremos un vistazo a tus fotos y será otra manera de que te mandemos un abrazo y tú a nosotros.


El otro día cuando cogí el coche y me fui a verte para darte el último beso, te acordarás que te dije que venía no por mí solo, que por supuesto, también en nombre de Mariaje y de todos y cada uno de los amigos del Chofre que aprendieron a quererte a través de él y de los comentarios y palabras de Pedro, Boris, Pocho etc…debes estar muy contenta porque dentro de tu sufrimiento con la enfermedad maldita, estuviste arropada en todo momento por todos los amigos que habías ido ganándote con tu cariño, por cierto, en el crematorio estuvieron todos, un mundo, pero lo más importante es que te has ido entre los brazos y el amor de Pedrito y los tuyos, ojalá el día que me toque a mí sea de esa maravillosa manera y ahora me vas a permitir antes de decirte hasta luego unas palabras para Pedrito


Bueno Pedrito, sé que estarás todavía con el corazón en carne viva, aunque estos días han sido muchísimas las muestras de cariño para que ese corazón roto se vaya cicatrizando que seguro que Gisele es lo que quiere, que cuanto antes cures esas heridas, más no hemos podido hacer y sobre todo tú, Gisele nos tenía que dejar y le llego su momento, seguro que ella hubiera querido estar mucho más tiempo contigo y con nosotros, pero la vida es así, no decidimos nosotros, lo que si decidimos nosotros es lo que hacemos en esta vida y tú has sido un ejemplo una vez más para todos los que te queremos.

Has hecho feliz a Gisele, la has mimado, la has disfrutado en tu día a día dándole todo el cariño y amor que llevabas dentro y en tus viajes con los amigos, la has amado hasta la locura y siempre con el amor de un verdadero compañero, no se te puede pedir más, hasta el último momento has tenido la hombría y el amor suficiente para en una sala abarrotada de amigos, sobreponiéndote al dolor, dedicarle esas palabras que todos sabíamos que llevabas dentro, pero insisto, tuviste el coraje y la bravura de volvérselas a repetir allí, delante de todos los que la queríamos.


Por todo ello Pedrito ahora te toca ser feliz en la medida que eso puede ser sin la persona amada, sin la compañera fiel, pero si es verdad que seguimos en otro lugar, plano, cielo, lo que sea, no podemos hacer sufrir a Gisele, debes estar feliz y contento para recordarla y de esa forma seguir haciéndola feliz para toda la eternidad; ya para acabar Pedrito no nos dejes a los que te queremos, queremos que sigas contándonos tus cosas en el blog, por teléfono o en persona, no podemos ni queremos dejarte, para mí y para la gente del Chofre eres muy grande, no puedo olvidar como me presentabas a tus amigos por todas esas plazas que seguiremos encontrándonos este es Toni el del Chofre, es un orgullo para mí, nunca te escondiste como la ratas, siempre orgulloso de mi y eso junto con tu cariño y amor no nos lo quita nadie Pedrito.

bueno dejo aquí ya este insignificante homenaje, os merecéis uno más grande e importante, pero yo no doy para más, lo que sí es cierto Gisele y Pedrito es que en estas cuatro palabras mal “arrejuntadas” va todo mi corazón, todo mi amor y el de toda mi familia, tanto la biológica como la del Chofre, muchos besos y como dice el hermano Pedro García Macías, estemos donde estemos, unos en Francia, otros en Perú, otros repartidos por España y Gisele en algún sitio en el que algún día nos volveremos a encontrar, seguimos en ruta.

5 comentarios:

  1. Querido Toni, hé traducido para los amigos galos. ¡ Que homenaje ! Ella, mi gran gran querida, lo merecia màs que yo! Pero que grande es, que corazòn!
    Nos veremos un dia, para darte un abrazo fuertisimo. Soy confuso, de tantos complimentes. Muchisimas gracias, para ti y Pedro, que honor para mi que no los meresco, y para Gisele, mi amor que lloro sin cesar.
    Que obra maestra de humanidad, de hermanidad, de amor! Un abrazo fuertisimo, hasta luego......
    ResponderEliminar
  2. Merci pour votre témoignage, c'est si touchant pour nous qui avons eu la chance de la connaître. Nous pensons à Pierre tous les jours.
    Responder
  3. Brigitte , ma perle adorée vous aimait beaucoup, beaucoup, et vous, vous êtes adorable . Merci de venir ici saluer ce témoignage bouleversant de mes amis Toni et Pedro, preuve de votre chagrin pour celle que nous pleurons: "la dama discreta" si attachante pour tous.
    Y para los amigos del Chofre: ( Brigitte es una amiga nuestra que vive en Cataluña francesa) Brigitte, mi aljòfar adorado te queria mucho, mucho, y vd eres adorabla, Mil gracias llegar aqui en este blog saludar el testimonio descomponiente de mis amigos Toni y Pedro, y tomar parte de nuestra pena, prueba de vuestra afflicciòn para Gisela que lloro y lloramos juntos, "la dame discreta".
    Je vous embrasse , pour venir ici partager mon immmense chagrin.
    Y ustedes, mis queridos amùigos , un abrazo fuertisimo, y todavia muchisimas gracias por sus palabras para mi amor, mi razòn de vivir
    ResponderEliminar
  4. Amigo Pedrito, el amigo Toni tiene problemas informáticos para poder hacer comentarios en el blog y por ello estas palabras entrecortadas por la emoción que nos han producido tus palabras llenas de amistad y recuerdo de nuestra Gisele, tú Gisele, van desde Irún y Mérida y de todos/as los/as amigos/as de “El Chofre” con nuestro cariño y apoyo te decimos ¡¡¡ánimo y adelante, amigo!!!, porque a pesar de todo hay que seguir en ruta, un fuerte abrazo
    Pedro
    Responder
  5. Toni, querido Toni, esta tarde, son las 23H40, acabo de escuchar por la xiema vez tus palabras tan hermosas, esta canción para Gisèla, un homenaje tan y tan bien escrito y dicho, estupendo, que otra vez màs me pongo a llorar, a llorar mi amor desaparecido, a llorar del orgullo que me procura cada vez para mi esposa adorada este homenaje que me descompone tan hermozo es.
    Gracias, gracias, mil gracias, querido amigo Toni, como Gisèle quedara en
    en MI CORAZON, y en nuestros corazones, tu quedaras siempre en el mio, en el de Gisèle, en NUESTROS corazones a todos.
    Un abrazo fuertisimo, un besito a Mariaje, un abrazo fuerte a TODOS los amigos del Chofre
    ResponderEliminar


lundi 22 juillet 2019

L'ESCROQUERIE ÉRIGÉE EN LOI DU MARCHÉ......




.....ET RIEN NE BOUGE PARMI NOS MACRONIENS RÉACTIONNAIRES QUI DEVAIENT POURTANT TOUT CHANGER.

Aujourd'hui 22 Juillet 2019, est un jour ordinaire. Dans ma boite mails, deux messages, l'un prétendûment du CA, l'autre de Cdiscount. Je n'ai de comptes, ni avec l'un, ni avec l'autre, de ces deux organismes, pourtant chacun de ces escrocs - parce que ce sont des truands qui se planquent derrière ces écrits- se présente comme si j'étais leur "cher client".
Des escrocs qui quotidiennement cherchent à nous  "empapahoupher".
Ma réaction, comme toujours, est de transmettre ces saloperies à abuse@orange, Orange, mon serveur, anciennement France Télécom, privatisé, mais au seul service de ses actionnaires, pourtant sensé me protéger de ces malfrats.
Orange? Ils bottent en touche!  Depuis des années, le même texte passe-partout, sans que RIEN NE CHANGE ....On se fout bien de nous, clients: malgré qu'on leur transmette l'intégralité du texte qu'on a reçu, pour "investiguer", et mieux cerner le " phishing", - ah! le terme délicieusement moderne pour parler français et se faire mieux comprendre !!!- il leur faut des éléments que pourtant ils savent que nous n'avons pas, puisqu'on leur a transmis l'intégralité du texte crapuleux! 
A moi, ce phishing m'emm......de, et ce monde dangereux de crapules  intouchables commence à sérieusement m'inquiéter. Oui! Ce monde capitaliste inhumain au seul service du fric pour quelques castes de très riches me fout les boules. Il parait, on en parle sur les médias ces jours derniers, que LECLERC aussi nous le met bien profond, dans ses supermarchés. Mais lequel n'est pas moins pourri que l'autre? Entre le faux bio, les vins de Bordeaux frelatés par les plus grands responsables, les viandes de merde qui vont garnir nos assiettes,etc, etc... pas un jour ne passe sans que l'on ne soit contraint de s'interroger sur ce que sera demain: risques de guerre, escroqueries, malbouffe, empoisonnée, inégalités de plus en plus insupportables, inquiétant dérèglement climatique.....


Les mails reçus:

headerlogo
 

"Cher(e) client(e),

REF CODE : QJ08899740730

On tient à vous présenter nos sincères excuses , une erreur de système à débiter le paiement de votre dernièr achat 3 fois de plus , après le calcul, vous nous devez le montant de 193,23€ , afin de vous rembourser le montant débité par erreur du système , il suffit d'entrer vos informations personnelles sur l'espace client sur le lien Cdiscount suivant :




21 juillet : Appuyez ici pour confirmer votre remboursement



On vous remercie pour votre fidélité , assurez vous que vous serez remboursé en 72h maximum sur votre compte bancaire.

NB : Au cas de besoin d'une information complémentaire , on vous contacter au plus proche délai pour éviter les erreurs éventuels .


Cordialement , "





"Bonjour votre conseiller.
>
> Veuillez télécharger pièce jointe lire le document pour connaître le contenu de message urgent.
>
> Bien cordialement."

Réaction et "conseils" d'Orange:(on est prié de ne pas en rire)

"-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Ce message a été généré automatiquement. Merci de ne pas y répondre, votre réponse ne pourra pas être traitée.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
(English version below)

Bonjour,

Nous vous confirmons la bonne réception de votre courrier et nous nous efforçons de donner une suite favorable à votre demande dans les meilleurs délais.

Si vous nous signalez avoir reçu un faux message d'Orange - phishing - : chacun des éléments fournis - en-tête et corps du message douteux- va être étudié par notre équipe, pour nous permettre d'identifier et de neutraliser la source de cette fraude.
Pour plus d'informations sur le phishing et nos actions, consultez l'assistance en ligne du site orange.fr : rubrique sécurité - phishing

Si vous nous signalez tout autre incident de type spam, virus ou intrusion, nous vous informons que nous avons besoin des éléments suivants pour investiguer :
- nature de l'incident et toutes informations supplémentaires pertinentes (soyez très PRECIS)
- date et heure GMT
- adresse IP à l'origine de la plainte.
- en-tête complet du message incriminé le cas échéant

Les plaintes incomplètes ne pourront être prises en considération. Nous ne traitons aucune pièce jointe, merci d'en intégrer directement les principaux éléments dans le corps de votre message.
Par ailleurs, nous vous rappelons que nous ne pouvons prendre en compte que les agissements émanant de nos clients.
Pour savoir comment identifier le véritable expéditeur d'un message, vous pouvez consulter notre assistance en ligne sur le site orange.fr : rubrique sécurité - spam

Enfin, si votre message concerne tout autre incident ou réclamation, nous vous invitons à consulter notre assistance en ligne sur le site orange.fr : rubrique aide et contact, où vous trouverez les coordonnées  pour joindre nos différents services.

Cordialement,
Service Abuse Orange Internet
------------------------------------------------------------------------
Please do not reply to this email.( Comme si je vivais en Angleterre ou aux USA !!)
----------------------------------------------------------------------

Dear Sir or Madam,

We will do our best to answer your request as soon as possible.
However, please be advised that incomplete complaints cannot be taken into consideration.

If your mail has an attachment, please include directly the revelant information in the body of your mail.
Be advised that we do not receive any attachments.

Make sure that your request contains the following elements of proof:
- Nature of the incident and any relevant information (please be very accurate)
- Date and time of the incident (time zone explicitely included)
- The IP address you are complaining about
(in case of spam or virus mail issue, make sure your request contains the full header).

Regards,
Orange Internet Abuse Department"



La conclusion que j'emprunte à Danielle BLEITRACH, blog "Histoire et Société"

Seul un « changement de système » peut éviter un changement climatique catastrophique, nous disent les scientifiques.

Voilà des idées que je suis tentée de partager en totalité à la seule différence près -et elle est de taille- que je ne parle pas de « système », mais bien de capitalisme, un mode de production avec son rapport aux forces productives et ses rapports de classe. Cela évite bien des fausses solutions et des ambigüités qui ne mènent nulle part. Un langage clair est nécessaire et pas une fausse entente qui laisse la porte ouverte à toutes les réactions (note de Danielle Bleitrach).

Pedrito


mercredi 17 juillet 2019

"EL CERRO DE SAN ALBIN" VIENT DE PARAÎTRE SUR LA TOILE

Comme chaque année, nos amis aficionados espagnols Toni, Pedro, Gloria, et toute l'équipe de " la tartanilla", éditent sur internet leur livre, "EL CERRO DE SAN ALBIN": une mine de textes, photos, de très nombreux détails savoureux sur l'actualité taurine récente, ou plus ancienne, qui ne peut qu'intéresser  les aficionados galos que nous sommes. Je vous invite donc à feuilleter ces pages qui devraient vous séduire, et sur lesquelles vous découvrirez une nouvelle fois que nos amis déploient beaucoup d'efforts et tous leurs talents pour faire apprécier chez eux le sérieux, le mérite, et le travail opiniâtre de nos propres responsables d'arènes, qui portent haut et fort l'image de l'aficion torista et lui font honneur, celle   où on épargne aux aficionados de verdad les dérives de la "fiesta circo", cette tricherie qui conduit à la fin programmée de la "fiesta brava" et la corrida. 

Bonne lecture  

(Cliquez sur "Revista Cerro de San Albin n° 22", puis cliquez sur "descargar")

Revista Cerro de San Albin Nº 22

Ya tenemos un año más la revista de la Asociación Cultural Cerro de San Albín

vendredi 12 juillet 2019

OPINION CITOYENNE.

MALET Pierre le 8 juillet 2019 33 rue Charles Louis Corbe 59500 DOUAI 06 61 88 68 49 Pm5932230@hotmail.fr

à Monsieur Dimitri HOUBRON Député de la 17eme Circonscription du Nord dimitri.houbron@en-marche.fr

Monsieur le Député,
 La Cours des Comptes persiste à vouloir remettre en cause les avantages fiscaux des anciens combattants. Je suis scandalisé que l’on remette en question, les quelques avantages concédés par la France à ses enfants qu’elle a envoyés risquer leur vie pour la défendre ou défendre ses intérêts. Ceux qui en sont revenus, ont souvent perdu leurs camarades au cours de ces engagements, ou sont rentrés blessés, porteurs de citatrices psychologiques qu’ils trainent toutes leurs vies. Le plus gros contingent d’Anciens Combattants actuels est représenté par ceux qui restent des 1 750 000 jeunes français (Active et Appelés) envoyés de 30 à 28 mois en Algérie et des 400 000 supplétifs qui combattirent à leur côté. S’y ajoutent tous ceux qui depuis et jusqu’à aujourd’hui, ont été associés dans des engagements de conflits, de lutte contre le terrorisme, d’interventions dans le cadre de l’ONU ou d’accords avec des pays amis. Les 1 343 000 appelés et rappelés envoyés en Algérie, ont fait don en moyenne de 2 ans et demi de salaire ; Ramené à aujourd’hui où en 2019, le salaire net médian du secteur privé est de 1 789 euros par mois, cela nous donne : L’équivalent de 1 789€ x 25 = 44 725€ que chaque appelé a laissé à la France 44725€ x  1 343 000 = 60 065 675 000€ Plus de 60 milliards! Va-t-on encore une fois ponctionner la Défense pour réaliser des ajustements budgétaires dont le déficit est creusé par bon nombre d’autres ministères ? Que nous coûtent réellement les avantages accordés aux fonctionnaires de la C.E. qui partent en retraite, les avantages accordés aux journalistes, les indemnités
chômages des intermittents du spectacle …? Que coûtent les retraites mutualistes de nos parlementaires et sénateurs qui n’auront jamais été exposés aux balles de leurs contradicteurs ??? Quand on voit que la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme se porte directement après l’Ordre National du Mérite devant les croix de guerre (14-18 ; 39-45, Théâtres d’opérations extérieures, valeur militaire, médaille de la Gendarmerie avec citation.), nous pouvons constater l’importance accordée à ceux qui ont agi par rapport à ceux qui ont subi. À 72 ans, j’ai eu la chance de vivre dans une période de paix relative et ne suis donc pas concerné par le statut des Anciens Combattants. C’est en tant que simple citoyen que je vous demande d’intercéder pour que ceux qui ont risqué leur vie pour la France soient récompensés au niveau où ils le méritent. En espérant que vous accorderez à cette lettre l’importance que le sujet mérite, je vous prie de croire, Monsieur le Député, en l’expression de mes respectueuses salutations.
Maletpierre

jeudi 4 juillet 2019

VIVE LE VIN !

Les vignes brûlées dans le Sud ne sont pas une calamité agricole

Ce qui s’est produit dans les vignes du Gard et de l’Hérault vendredi 29 juin, est d’une tout autre nature, d’un tout ordre, ou plus exactement d’un tout autre désordre.

01/07/2019 12:14 CEST

SYLVAIN THOMAS / AFP

Je suis vigneronne. Je n’écris pas en qualité de vigneronne. 
Je n’écris pas non plus en qualité de vigneronne victime d’une calamité agricole, d’une catastrophe naturelle ou d’un accident climatique. Ce qui s’est produit dans les vignes du Gard et de l’Hérault vendredi 29 juin, est d’une tout autre nature, d’un tout ordre, ou plus exactement d’un tout autre désordre. 
J’écris en qualité de témoin du changement climatique à l’œuvre, qui est en fait un bouleversement, qui ne concerne pas ici des vignerons, là des arboriculteurs, hier des pêcheurs, demain des Parisiens asphyxiés, mais bien tous, citadins ou ruraux, habitants du Sud comme du Nord, de l’Ouest, ou de l’Est. 
J’écris en qualité d’hôte de la terre. Nous sommes chacun, individuellement, interdépendants les uns des autres. 
Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffingtonpost.fr  et consulter tous lestémoignages que nous avons publiés.
J’étais vendredi matin dans les vignes pour faire un tour d’inspection des troupes et ramasser des abricots dans la haie de fruitiers que j’ai plantée en 2010 entre les terret et les cinsault. Il faisait déjà très chaud. Je ne sais pas combien, je ne veux pas ouvrir le livre des records. Je suis rentrée au frais, et je me suis plongée dans la lecture d’un livre passionnant, La vigne et ses plantes compagnes de Léa et Yves Darricau. J’ai repoussé la plantation de 30 ares de vignes à l’origine programmée pour cette année, à plus tard, à quand je saurai comment et quoi planter. Je cherche.
À 18 heures, Laurent, mon voisin de vignes avec qui je fais de l’entraide, m’appelle: 
- Là-haut à Pioch Long, les syrah sont brûlées.
- Comment ça brûlées?
- Oui, brûlées, les feuilles, les raisins, comme si on les avait passé au chalumeau.
J’ai pris ma voiture, et je suis allée dans les vignes. Quand j’ai vu à La Carbonelle, les grenaches, feuilles et grappes brûlées, grillées, par zones, sur la pente du coteau exposée sud-ouest, je n’ai pas pensé à la perte de la récolte. J’ai vu que certaines étaient mortes, que d’autres ne survivraient pas. Il faisait encore très très chaud et j’ai été parcourue de frissons. La pensée m’a traversée que c’était là l’annonce de la fin de l’ère climatique que nous connaissons, la manifestation de la limite de l’hospitalité de la terre. Puis je suis passée sur le plateau de Saint-Christol, là où depuis le XIIe siècle, l’homme a planté des vignes pour qu’elles bénéficient pleinement des bienfaits du soleil et du vent. Et là, à droite, à gauche, j’ai vu des parcelles de vignes brûlées, grillées dans leur quasi totalité.
Il y aura des voix, celles des porte-parole des vignerons, chambre d’agriculture, représentants des AOC, et c’est leur rôle, pour évaluer les pertes de récolte, la mortalité des ceps, et demander des indemnisations. 
Il y aura les voix invalidantes de la culpabilité, celle des gestes que l’on a faits dans la vigne les jours précédents et que l’on n’aurait peut-être pas dû faire, ou ceux que l’on n’a pas faits et que l’on aurait dû faire. Et si j’aurais su…. A ceux-là, je réponds, les si n’aiment pas les rais. 
Il y aura des voix pour dire qu’à cela ne tienne, on va généraliser l’irrigation, et si cela ne suffit pas, eh bien on plantera des vignes, plus haut dans le Nord, ailleurs. Peut-être même y en aura-t-il pour s’en réjouir. A ceux-là, je réponds qu’ils sont, au mieux des autruches, au pire des cyniques absolus et immoraux, dans les deux cas des abrutis aveugles. 
Ce qui s’est produit ce vendredi 29 juin dans les vignes du Midi, est un avertissement, un carton rouge. Ce n’est pas seulement les conséquences d’un phénomène caniculaire isolé doublé d’un vent brûlant, mais la résultante de trois années successives de stress hydrique causé par des chaleurs intenses et de longues périodes de sécheresse qui, année après année, comme nous prenons chaque année des rides, ont affaibli les vignes, touchant ce vendredi 29 juin, celles qui étaient plantées dans ce qui était jusqu’alors considéré comme les meilleurs terroirs. C’est aussi la résultante d’un demi-siècle de pratiques anagronomiques. 
La Carbonelle est plantée de vignes depuis 1578. C’est un mamelon en forme de parallélogramme bien exposé au vent et soleil. Ce qui s’est passé le 29 juin, dit que l’ordre des choses s’est littéralement inversé. Le vent et soleil ne sont plus des alliés de l’homme. La solution de l’irrigation est la prolongation d’un défi prométhéen. On se souviendra qu’il lui arrive quelques bricoles à Prométhée. Cela dit aussi que le changement va plus vite que la science agronomique et ses recherches appliquées, cela nous précipite dans un inconnu. Il nous faut radicalement changer notre rapport à la terre, ne plus nous en considérer comme des maîtres, mais des hôtes, que l’on soit paysan ou citadin. 
Ceux qui voudraient circonscrire à la viticulture du Midi ce qui s’est produit le 29 juin s’illusionnent. Le phylloxéra a été identifié en 1868 à Pujaud dans le Gard. Les vignerons des autres régions ont cru ou feint de croire qu’ils seraient épargnés. En 1880, le puceron avait éradiqué la totalité du vignoble français, et gagné toute l’Europe. Le phylloxéra était lui-même la « récompense » de notre quête du mieux, du plus. Il a été à l’origine de la seule grande émigration française et d’une reconstruction du vignoble qui a profondément changé l’équilibre même de la vigne. Nous en sommes les héritiers directs. 
Ceux qui voudraient circonscrire le phénomène à la viticulture se dupent aussi. La vigne nous accompagne, sur notre territoire, depuis plus de deux millénaires, et l’homme depuis plus de 6000 ans. Sa culture est tout à la fois un pilier et un symbole de notre civilisation. Si la vigne n’a plus sa place dans le Midi, l’homme ne l’aura pas davantage car le soleil et le vent seront brûlure sur sa peau. 
Nous, vignerons, devons en tout premier lieu renouer avec la dimension métaphysique de notre lien à la terre et alors, nous pourrons changer radicalement nos pratiques. Mais il faudra autant de temps pour retricoter ce que nous avons détricoté. L’œuvre elle-même est vaine si par ailleurs, nous, vous, moi continuons à prendre l’avion comme nous allons promener le chien, goûtons aux fruits exotiques comme si on les cueillait sur l’arbre, mettons la capsule dans la machine à café comme un timbre sur une lettre, ainsi de suite.
Ce que les vignes disent, c’est que notre civilisation elle-même est menacée.
Les abeilles l’ont aussi dit, avant la vigne. Mais nous ne les avons pas entendues.