mercredi 11 novembre 2015

SALTO TRAGIQUE: SIGNE DES TEMPS

Salto tragique


Chacun a célébré à sa manière la fin de la grande boucherie de 14 -18. Beaucoup ne se souviennent plus à qui ils doivent cette liberté dont ils usent ou abusent, c’est selon. Des millions d’innocents sont morts pour que nous vivions aujourd’hui LIBRES. Ici, en région parisienne,c’est dans une boîte de nuit qu’on arrosait l’Armistice. Dans ce genre de boîtes où l’on boit beaucoup et beaucoup trop, c’est une mode dangereuse, au-delà du raisonnable.
Jeunes, dans les dancings, nous dansions....On draguait. Aujourd'hui, on s'y défoule....Et de quelle manière...

Sinon : quelle idée ridicule de tenter un salto dans une boîte de nuit ? Pourquoi ce risque inconsidéré, sinon pour épater la galerie? Les dancings ne seraient-ils plus destinés à seulement danser? La preuve que non, puisqu’on peut s’y adonner à tout, ou presque, de nombreuses vidéos en portent témoignage.
Mais pour l’auteur de l’improbable exploit, le salto s'est très mal terminé: atterrissage sur la tête, depuis l’estrade d’où il s’était élancé, arrêt cardio-respiratoire. Transporté à l’hôpital par les pompiers, le fêtard y est rapidement décédé
Mais entre-temps, police et pompiers ont dû faire face à quelques « réticences », de la part de certains clients mécontents que leur fête soit gâchée, que la fin de leur récré soit sifflée, que leur beuverie ne puisse se prolonger à leur goût. Non seulement ils râlaient abondamment, ils insultaient les policiers qui contrôlaient leur alcoolémie, mais d’autres ont même tenté le coup de poing contre eux.
La mort d’homme ne suffisait pas pour qu’ils comprennent que la fête était finie : la discothèque évacuée, la police dû faire usage de grenades lacrymogènes. Un fêtard a même été mis en garde à vue pour violence et rébellion.
Des "réticences" , on appelle çà. Mais pas des "réticences" de mineurs! Non! De "trentenaires", notamment, terme plusieurs fois mentionné.

Triste épilogue. Triste époque.

Je vous livre quelques réactions et commentaires tout aussi lamentables, dans le même esprit : en voici deux, copiées in extenso, deux pépites de cette culture et de cette sagesse qui brillent au firmament des réseaux dits sociaux.

«I...... :
Réaction normale ! Parce que chose qu il n explique pas dans l article c est que suite au décès de la personne les forces de l ordre vont embêter la boîte en lui faisant un contrôle du personnel déclaré puis un contrôle de sécurité, contrôle d alcoolémie à toute la boîte et j en passe ! en faite ils vont chercher la petite bête qui n a rien à voir avec le décès de la personne qui a loupé son salto ... C est pour cela que les forces de l ordre ne sont plus respecter il y a beaucoup d abus de leur part pour une quête financière ou parce que le monde de la nuit en France on en veut plus du tout !
S...... :
À toute les personne qui commente cette article mais qui n'était pas présent au moment des faits merci de vous abstenir de commenter. Vos blague pas drôle sur la mort d'une personne et vos commentaire disant que les pompier et était agresser alors que c'est faut et que on aurait dû tous ce faire gazer non pas lieux d'être vue que vous n'avais pas assister à ce que nous avons était témoin."

Fin de citations 

La citoyenneté, comme la langue française, a perdu des couleurs. 
Mais que le temps se fait lourd!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Similitude des faits, hasard tragique, le matin du 11 novembre un apprenti razeteur de 17 ans s'est grievement blessé en sautant la barriere lors d'une course camarguaise a St Remy de Provence; il est, lui aussi, tombé sur la tête et a du etre évacué par hélicoptere sur un hopital de Marseille où il est décédé dans l'apres midi. 2 jeunes vies fauchées par la camarde, certes 2 cas différents, mais 2 drames comme il en arrive parfois lorsque la jeunesse donne l'illusion de pouvoir tout faire, de se sentir invincible; Souvent, heureusement ça se passe bien, parfois ça casse avec plus ou moins de dégats. Mais c'est normal quand on est jeune de prendre des risques et heureusement qu'on le fait car sinon on serait en quelque sorte vieux avant l'heure et la prise de risques est bien l'apanage de la jeunesse. P. Sabatier 13300

Anonyme a dit…

Par contre je ne suis pas étonné de l'attitude de certains fêtards qui voulaient cotinuer leur soirée à une époque où pour certains la vie humaine compte moins que celle d'un animal, et on le constate avec nos chers anti (quand je dis cher ce n'est pas par affection pour eux bien sur mais je fais allusion aux coût pour la collectivité afin d'éviter les débordements). Peut etre que s'il s'était agit de la mort du chien ou du chat du propriétaire de la boite ils auraient été beaucoup plus affectés. Non, je déconne, comment de telles pensées peuvent elles me traverser l'esprit???? et pourtant......P. Sabatier 13300