mercredi 26 juillet 2017

"IL" VIENT DE SORTIR.......



Pour les amateurs de saines lectures, pour ceux qui veulent encore croire que tout n'est pas pourri, mais que tout - le meilleur- est encore possible, le journal "FAKIR" vient de sortir.
Dans tous les kiosques, FAKIR, 
le journal fâché avec tout le monde. Ou presque.


Dans ce numéro, comment, en Picardie, François Ruffin  et son équipe de copains  ont pris le taureau par les cornes pour stopper et inverser une déferlante qui paraissait irréversible: l'ascension du Fn.

lundi 24 juillet 2017

LE RÈGNE DES FRAUDEURS.


"Hauts-de-France: une vaste fraude aux prestations sociales stoppée" 

Il y a comme çà des jours où ce genre d'infos vous répugne! Vous révolte, même! La colère! Pourquoi ces gens-là, organisés en gangs mafieux, pillent les caisses de la CPAM, de L'URSSAF, des A.F, pendant qu'on nous emmerde, nous, les particuliers qui surveillons scrupuleusement nos remboursements, on nous empoisonne la vie pour quelques centimes d'euros que quelque employé zélé nous chipote, nous vole!! On nous oblige à prouver que c'est bien 156 km que nous avons effectué avec notre véhicule personnel pour nous rendre à l'ONCOPOLE, où nous étions convoqués, et non 151km, qu'un fonctionnaire anonyme prétend être la vraie distance. On sait, chacun sait, grâce à la presse, toujours à l'affût quotidien de sensationnel, que nos conquêtes sociales sont très souvent la proie de voleurs cupides, sans aucun scrupule. A coups de milliards dus, non payés, ou volés, notre sécu est rendue exsangue. Des groupes ambulanciers organisés, vrais ou faux, vrais gangsters, défraient la chronique, en dépeçant la Sécurité Sociale, par toutes sortes de crapuleries administratives qui échappent aux contrôles insuffisants de notre Sécu et autres allocs  que des patrons véreux  cloueraient bien au pilori. Avec l'aide et la complicité de nos Sarko, Hollande, et autre Macron. Qui ne se préoccupent que de "supprimer des fonctionnaires", contrôleurs pourtant indispensables pour chasser les fraudeurs, mais, selon la formule consacrée de nos ministres et autres politiciens dociles, il " faut se conformer aux directives européennes"..... Des particuliers organisés eux aussi en véritables gangs les imitent, ils prennent le relai, pour piller à qui mieux mieux l'argent distribué par un État généreux, dispendieux, au service des financiers "libéraux" de l'Europe et de l'OTAN, dans une société où seul compte le fric, peu importe les moyens de s'en procurer.

1% de super riches imposent leurs lois arrogantes, 99% les subissent, parmi eux, ils sont plusieurs millions de laissés pour compte à tenter de survivre, pendant que notre petit Jupiter déconnecté ne consacre sa démagogie qu'à favoriser l'émergence de nouveaux milliardaires. Nous vivons le règne des flambeurs! Et de ceux qui les imitent, dans la vie de tous les jours, sur la route, notamment, où les incivilités sont multiples, chacun de nous en est très souvent le témoin. Idem dans les relations de voisinage, quand des voisins ivres protégés par un maire dictateur se permettent de défoncer une clôture pour récupérer leur chien. Dans l'indifférence générale. Et tant d'autres exemples, qui me font craindre que le fascisme guette notre société, qui a perdu beaucoup de ses repères critiques et civiques, héritage de ses glorieuses racines républicaines.

Les start-ups, les loisirs dispendieux et polluants, les festivals de plus en plus nombreux et  envahissants, les actionnaires gavés de pognon pendant que les salariés sont jetés sur la carreau sans autre recours que la violence ou le suicide, sont le reflet de nos sociétés individualistes, ou la solidarité a laissé la place au "moi d'abord" et au désespoir. De temps en temps, on stoppe ici ou là une vaste fraude. Comme aujourd'hui dans le Nord. Hier à Marseille. A Paris.....Mais combien sont-ils ceux qui continuent de scier les piliers de notre édifice social, d'accomplir leurs dégâts irréversibles, à coups de milliards prélevés crapuleusement sur notre pot commun, si rien n'est fait sérieusement pour les mettre hors d'état de nuire?

Alors que, dans les Hautes Pyrénées, comme sans doute dans beaucoup d'autres modestes foyers de France, il faut sans cesse prouver et s'user à prouver que notre voiture a bien accompli 25 km, aller et retour, et non pas 23, comme on nous l'affirme, de la maison à la clinique Oncopole,  pour nous chipoter deux euros de remboursement.....



 

DESAFIO GANADERO EN LA MANCHA

Ajouter une légende


Défi d'éleveurs à Tarazona

dimanche 23 juillet 2017

DU RESPECT DES MORTS A LA MORT DU RESPECT?

Lettre à  Nimeño
Par Paul BOSC

Mon cher Nimeño,
Je me permets de te tutoyer même si dans la vie, pour les personnes que je respecte et admire, je préféré respecter le vouvoiement. Mais aujourd'hui cette familiarité est dictée par ce énième outrage que tu as subi. Après un jet l'acide qui a blessé un enfant, voilà qu'aujourd'hui, on te prend à témoin par une actrice de feuilleton américain pour dénoncer la corrida. 
 Pamela Anderson, la vedette de « Alerte à Malibu » était à Nîmes vendredi pour assister au concert de Christophe Maé. L'Alliance anti-corrida, de la très intelligente Claire Starosynski qui n'en rate pas une pour se faire remarquer et prouver son existence, n'ont rien trouver de mieux pour leur publicité que de faire poser l'actrice sous tes yeux, alanguie comme une péripatéticienne, une pancarte à la main dénonçant la torture animale. 
 La blonde américaine, que sa propre mère ne doit plus depuis longtemps reconnaître entre botox et chirurgie esthétique, ne doit plus avoir grand chose à faire dans sa vie professionnelle pour accepter de paraître dans ce genre de pub gratuite.
 Mon cher Christian n'as-tu pas eu envie de lui dire d'aller rejoindre son pays qui ne connaît pas grand chose aux courses de taureaux.  N'as-tu pas pensé, une seule seconde qu'elle ferait mieux d'aller se faire photographier près de la tombe de William Cody dit Buffalo Bill ou autre « matador » de bisons qui ont laissé blanchir les os de millions de ces bovins sauvages sans même les dépecer qui ont ensuite été transformés en colle, uniquement pour affamer les Amérindiens dont ils voulaient posséder leurs terres. Ne crois-tu pas que la dame blonde ferait mieux d'aller manifester auprès des dirigeants américains pour que plus jamais un illuminé massacre des étudiants dans une université parce que les armes sont en vente libre dans ce pays.
 Moi, ce qui me révolte, c'est que ton image soit salie par ces soi-disant défenseurs de la cause animale. Cette image va certainement faire le tour de la planète sans que l'on ait demandé ton avis. Alors que tu es là pour rappeler ton courage et les valeurs que la tauromachie a su éveiller dans ta vie, trop courte, trop cruelle. Dans ce monde, ces valeurs ont disparu. Un groupuscule nîmois et une dame blonde américaine n'ont même pas eu honte.

Paul BOSC
22/07/2017
Blog Vingt Passes

vendredi 21 juillet 2017


Chef d'Etat-Major des armées et billard à trois bandes

Publié le 20 Juillet 2017


Opération "rentrez dans le rang!",
j'ai dit "rentrez tous dans le rang !"
Chef d'Etat-Major des armées et billard à trois bandes
Touthenmakron l'avait annoncé, tous les hauts fonctionnaires dirigeants principaux des services administratifs économiques et régaliens du pays, polices et armées comprises seraient passés au scanner de la macronscopie.
Il y a là une tentative de putsch soft mais de putsch quand même pour installer non pas des serviteurs de l'Etat mais des commis du locataire de l'Elysée. les silences de la ministre chargée de représenter la "Grande Muette" en témoignent.
Ainsi donc le premier responsable des armées serait interdit de rendre compte à la représentation nationale qui verrait confisqué son droit constitutionnel d'entendre la façon dont il envisage le fonctionnement d'un secteur décisif de ce qui contribue à l'indépendance nationale ? Ce qui revient à supprimer le droit de contrôle du parlement sur la défense pour le réserver au premier paltoquet de service aux ambitions trumpissimes des marchés financiers et cela en violation complète de la constitution.
Ce n'est pas si souvent mais pour une fois, Canaille le rouge partage assez l'avis du P"c"F sur cette question qui est une question de fond.
"En poussant à la démission le général Pierre de Villiers, le Président de la République s'en prend en réalité au Parlement et à ses prérogatives. Ce qui est en cause n’est ni le fond ni la forme des propos tenus par l'ancien chef d’état-major des armées lors de son audition à huis clos devant la Commission de la Défense nationale de l’Assemblée mais le pouvoir des parlementaires de contrôler l’action de l'armée et le budget de la nation. Si la parole des militaires n'est plus totalement libre devant les représentants de la nation auxquels ils ont des comptes à rendre, cela signifie que notre pays, la République, est aux portes d'un changement de régime qui tourne le dos aux principes démocratiques qui sont les siens."
Avec la mise au pas du chef d'état major des armées, il fait coup double et la déclaration du P"c"F éclaire de façon la plus claire le but recherché par  le grand Pacha de l'ouestland de l'UE choisi pour cela parmi les vizirs du capital.
Mais même avec un fond juste, la syntaxe est douce au regard de la brutalité de l'attaque.
Vu ce que veulent dire les mots, La Canaille a bien peur que les appels à réagir ne sous tendent pas vers ce dont le propos à besoin alors que la journée pour la paix et le désarmement du 23 septembre pourrait être le moment d'imposer le débat national sur la nature de notre défense nationale et de son contrôle par la représentation nationale.
Nous sommes en présence d'une installation d'un pouvoir personnel autocratique jumelé avec la loi sur l'état d'urgence permanent en matière de muselage des libertés civiques et sociales et le rabotage à grands coups de varlope patronale de tout le droit social.
La responsabilité de ceux qui feignent d'ignorer les dangers ou qui les nient est totale. Celle de ceux qui mesurent mais ne construisent pas la riposte est de même niveau.
Cela renvoie à ce que Canaille le Rouge ne cesse de dire ici : si le hochet Le Pen était et est une marionnette fasciste réelle, ne pas voir que la main qui tire les ficelles du pantin est organisateur du fascisme : le fascisme est pour le capital la continuité de l'exercice de son rapport social d'exploitation dans des conditions où sa crise exige un état encore plus violent pour garantir sans contestation ses profits.  
Avec l'expérience de trois mois, erreurs ou pas ? 
La façon de jouer le "dégagisme", reprise des pratiques poujadistes communes à toutes les droites extrêmes,  la crétinerie abyssale des recruté(e)s sur ce profil pour faire la cour du monarque et voter ses lois permet au capital de s'offrir le moyen d'appliquer à la France les méthodes que subissent la Grèce, le Portugal, l'Espagne et tout peuple qui aurait des velléités de s'opposer aux maîtres du capital européen.
Rappeler au parlement dans sa configuration actuelle que son rôle est d'enregistrer sans discuter les décisions du château est une des facettes de cette construction fascisante.
Reste alors le besoin de qualifier clairement les choses, d'appeler un chat un chat  et d'appeler à combattre ce qui est la réalité de ce pouvoir.
Ceux qui ne voyaient comme fasciste que le f-haine et ont appelé à voter pour l'autre vont devoir admettre qu'il y avait deux formes de pouvoir autocratique foulant la démocratie au pied et que c'est le plus intelligent des deux, capable des mêmes brutalités, qui a remporté le match, gardant le premier comme repoussoir tant qu'il sera contraint d'en passer par les urnes pour se maintenir. Ensuite...Canaille le Rouge vous renvoie vers les manuels d'histoire qui vous présentent les évolutions et leurs conséquences.
Maintenant que proposent ceux qui nous ont conduit dans ce chaos ? Mais surtout, ne comptant que sur nos propres forces, que faire pour nous en extirper à abattre l'Hydre à tête brune qui se cache derrière l'homme au haut de forme ? 

Note de Pedrito: jusqu'où les dociles moutons du système social libéral droite/ps séduits par le petit Jupiter fascisant, vont-ils refuser de voir en face la réalité? Il est sans doute bien tard pour rêver de reconquérir dans la rue le pouvoir que les électeurs minoritaires ont confié au dangereux paltoquet dont la finance tire les ficelles........